Zoom sur 5 aliments qui ne sont pas aussi sains que vous le croyez

10 aliments qui ne sont pas aussi sain que vous le croyez

      L’industrie alimentaire de la santé est en plein essor depuis quelques années. De plus en plus de gens souhaitent prendre soin de leur santé et beaucoup ont compris que cela passe, avant tout, par l’alimentation. 

   Afin de nous offrir chaque jour plus de choix, l’industrie alimentaire nous propose de nouveaux produits avec des étiquettes toujours plus attrayantes, avec des slogans ventant les bénéfices de leurs produits et nous présentant même les ingrédients qu’ils ne contiennent pas ! 

   Il est souvent difficile de s’y retrouver et de détecter ce qui est réellement bon pour notre santé, de ce qui est seulement du marketing.

   Voici un zoom sur 5 aliments qui ne sont pas aussi sains que vous le croyez ! C’est loin d’être une liste de tous les aliments dit « santé » qui sont, en réalité, plutôt malsains. Mais commençons par faire un zoom sur 5 produits que l’on peut prendre pour inoffensifs, voir bons pour notre santé, alors qu’ils sont loin de l’être.

 

 

1. Les biscuits et pains sans gluten industriels

 

  

   

   Le "sans gluten" est à la mode en ce moment et les publicistes ont tendance à surfer sur la vague. On nous propose des produits dit « sain » car sans gluten, mais ne vous laissez pas duper ! Le sans-gluten ne veut pas dire sain. Un exemple tout simple, les chips, ils sont sans gluten depuis toujours et ce n’est pas pour autant qu’ils sont bons pour la santé. Ne nous laissons pas avoir par leur tour de passe-passe… 

 

Qu’est-ce que le gluten ?

   Le gluten est une protéine que l’on retrouve dans le blé, l’avoine, le seigle et l’orge. Il sert de liant et permet de donne de l’élasticité et du volume aux préparations.

   Le gluten a envahi nos placards, on en trouve dans énormément de produits et même dans certains dont on ne voit pas forcément l'intérêt, comme la bière ou le surimi, par exemple. 

   Cette protéine est particulièrement irritante pour les intestins et n’est pas utilisable par l’organisme. Il est donc important de contrôler sa consommation et de privilégier des produits qui ne contiennent pas de gluten. 

   Mais cela ne veut pas dire de remplacer les produits dont vous aviez l’habitude par des produits identiques sans gluten. En général, ce type de produits ne contient pas de gluten, mais il est en général remplacé par des amidons, des farines raffinées, et bien souvent il contient plus de sel, de sucre et d’huile. Donc ces produits deviennent aussi mauvais voir plus qu’un produit basique avec gluten.

 

Comment réduire sa consommation de gluten ?

  • Préparez vous-même vos pains, vos biscuits et gâteaux avec des farines sans gluten. Ainsi,  vous savez ce que vous mettez dedans.
  • Si vous manquez de temps, achetez un pain sans gluten chez votre boulanger mais éviter les pains sous-vide du supermarché.
  • Préférez les aliments les moins transformés possible et naturels. Il vaut mieux prendre un smoothie, des fruits ou un mélange de noix en encas, qu’un biscuit sans gluten.
  • Pour vos plats principaux, évitez pâtes, couscous, boulghour. Tournez-vous plutôt vers des céréales anciennes (le riz complet, le sarrasin, le millet, le petit-épautre, le teff ou le sorgho) et les légumineuses (haricots secs, pois chiches, lentilles, pois cassés).

 

 

2. Les produits allégés

 

 

   

   Pour réduire les calories d’un aliment, les fabricants ont 2 solutions : réduire le sucre et réduire les matières grasses.

   

   Pour réduire le sucre, ils vont utiliser les édulcorants de synthèse. Ce sont des molécules chimiques ayant un pouvoir sucrant artificiel. Donc super, vous allez me dire, on peut manger avec un goût sucré sans avoir le côté calorique du sucre. Cela pourrait être vrai, mais ce n'est pas aussi simple que ça ! 

  • Premièrement, ces molécules étant artificielles, elles ne sont pas reconnues correctement par l’organisme et sont parfois (la plupart du temps) dangereuses pour la santé. Vous vous retrouvez à manger un aliment qui est cancérigène, toxique pour le cerveau et qui détraque le fonctionnement de vos cellules. Pour en savoir plus vous pouvez lire cet excellent article sur l’aspartame http://docteurbonnebouffe.com/dangers-aspartame-sante/

 

Aujourd’hui, on trouve également un édulcorant naturel qui a la cote, car n’a pas tous ces effets secondaires des édulcorants de synthèse, la Stevia. Cependant, la stévia, n'est pas pour autant sans conséquences :

  • Lorsque ces molécules (artificielles ou naturelles) arrivent dans votre intestin, votre cerveau, lui, pense qu’il va y avoir du glucose à gérer. Il va lancer la production d’insuline et vous allez faire faire le yoyo à votre organisme. Au fur et à mesure du temps, celui-ci va devenir intolérant au glucose. Vous allez fatigué votre pancréas et prendre du poids.

Donc les édulcorants artificiels ou naturels perturbent votre régulation naturelle du glucose et en plus de ça vous fait grossir car vous attire vers le sucre…

 

   Pour les matières grasses, comme il n’y a pas réellement de remplaçant comme pour le sucre, il faut compenser pour ne pas altérer le goût. Pour cela, exhausteur de goût, sucre, épaississant, gélifiant, etc., seront rajoutés au produit. Au final, vous vous retrouvez avec un produit totalement artificiel, avec plusieurs additifs dangereux pour la santé.

 

Comment manger moins calorique ?

  • Lisez-les étiquettes. Le light est du marketing seulement et vous vous rendrez compte que les produits « classiques » sont plus sains et parfois même moins caloriques. 
  • Le light ne peut pas être à la base d’une alimentation saine, donc si vous trouvez les produits « classiques » trop caloriques, c’est parce qu’ils le sont et que ce sont des aliments « plaisir » seulement, pas des aliments pour votre alimentation quotidienne. Consommez-les de temps en temps pour vous faire plaisir et tournez-vous vers des aliments nutritifs avant tout, pour vous nourrir.

 

 

3. Les jus de fruits

 

  

 

   Le jus d’orange du matin au petit déjeuner est un classique. On pense avoir son taux de vitamine C, prendre soin de sa santé et se faire du bien. Il n’y a rien de plus faux malheureusement !

    Les jus de fruits consistent à enlever la fibre du fruit pour pouvoir le boire. Cette fibre aide à réguler l’entrée du glucose et du fructose dans le sang. Donc si vous l’enlevez, vous avez un apport très important de sucre dans l’organisme sans contrôle. 

  Et, pire encore pour les jus de fruits en brique. La pasteurisation, qui sert à la conservation, détruit la quasi-totalité des vitamines. 

  Donc au final, votre jus se transforme en une bombe de sucre, sans aucune vitamine ! C’est le même effet que de boire un soda plein de sucre (sans les produits chimiques, je vous l’accorde).

 

Comment avoir un bon apport de vitamines ?

  • Faites-vous des jus verts frais avec 1/3 de fruits et 2/3 de feuilles vertes, ainsi vous apportez le plein de vitamines et minéraux et de l’alcalinité à votre organisme, tout en contrôlant votre apport en sucre.
  • Utilisez un extracteur de jus et non une centrifugeuse. L’extracteur presse le fruit et le légume sans le chauffer, permettant de garder la quasi-totalité des vitamines et minéraux.
  • Pressez un citron dans votre jus, cela permet de conserver les vitamines et minéraux plus longtemps. Ainsi vous pouvez boire votre jus tout au long de la journée.
  • Pour en avoir d’avance, préparez une grande quantité de jus et congelez le jus dans des sacs hermétiques, en les stockant à plat. Ainsi vous pourrez avoir du jus frais de qualité à disposition, qui se décongèlera rapidement (ne le conservez pas plus de 1 mois dans le congélateur, sans quoi, vous perdrez une grande quantité des vitamines).

 stockage du jus dans le congélateur

Stocker le jus à plat au congélateur pour une décongélation plus facile et rapide.

 

 

 

4. Les produits laitiers

 

    

 

   Les produits laitiers sont sensés être nos amis pour la vie en nous rendant plus fort, en renforçant nos os et en nous évitant l’ostéoporose.

   De nombreuses études nous démontrent que dans les pays on l’on boit le plus de lait, ce sont les pays qui ont également le plus d’ostéoporose… Comment cela s’explique ? Le lait contient en effet du calcium mais il contient également énormément de phosphore. Notre organisme doit être en équilibre entre le Calcium, le Magnésium et le Phosphore. Si nous absorbons trop de phosphore l’organisme va éliminer le calcium que nous avons déjà absorbé. Donc non seulement, nous allons très mal absorber le calcium présent dans le lait mais, nous allons également éliminer le calcium contenu dans nos os (ainsi que le magnésium qui est essentiel au bon fonctionnement de notre système nerveux notamment) donc nous allons nous déminéraliser et créer des déséquilibres importants pour le bon fonctionnement de notre organisme.

   De plus, le lait contient une protéine appelée, caséine, qui est particulièrement irritante pour l’intestin. Au fur et à mesure du temps votre intestin va devenir perméable, ce qui implique que des molécules qui ne devraient pas passer la barrière intestinale, vont pouvoir passer et cela risque d’engendrer toute un tas de maladie notamment les maladies inflammatoires et auto-immunes.

   Sans parler du fait que le lait de vache que l’on boit actuellement n’a plus rien à voir avec celui de nos grands-mères. Il est bourré d’antibiotiques, d’hormones et il contient des graisses saturés en trop grandes quantités.

 

Comment remplacer les produits laitiers bovins ?

   Tout d’abord par produits laitiers, on entend le lait biensûr mais pas seulement ! C’est aussi la crème fraîche, le fromage, le beurre et les yaourts.

  • Pour les fromages, choisissez plutôt du fromage de chèvre et de brebis, ils sont beaucoup plus adaptés à notre digestion et leur composition est beaucoup plus intéressante.
  • Pour le lait à boire ou pour le remplacer dans les patisseries, Il existe des alternatives végétales (lait d'amande, riz, avoine, millet, sarrasin, quinoa).
  • Pour le beurre, il est préférable de cuisiner avec de l’huile d’olive ou de coco qui sont plus résistantes à la chaleur. Si il est vraiment indispensable, vous pouvez trouver des beurres végétaux.
  • Pour votre source de calcium, sachez qu’il y a du calcium dans tous les végétaux et souvent plus que dans le lait. L'équilibre phosphore/calcium étant plus adapté, le calcium sera bien mieux absorbé sans vous déminéraliser.

 

source de calcium

 

 

 

5. Les bouillons de légumes en cubes bio

 

    

   

   On a tendance à mettre des bouillons en cube un peu de partout, dans les soupes, dans les plats mijotés, etc. Cela donne un goût savoureux et en plus ça permet de mettre quelques légumes dans votre plat.  

   Le bouillon de légumes bio est, comme indiqué sur l’étiquette, sans colorant artificiel et sans conservateur. En effet, il a l’avantage non négligeable de ne pas contenir de glutamate (un exhausteur de goût qui excite vos papilles gustatives et qui détruit les cellules du cerveau, entre autre). Donc c’est déjà un bon début, en plus les légumes sont bio, donc c’est parfait. 

 

Mais vous êtes vous déjà penché sur sa composition ? 

   Je ne veux pas parler de la marque car le sujet n’est pas de faire le procès d’une marque. J’en ai choisi une parmi tant d’autres, mais la composition varie très peu selon la marque.

 composition bouillon de légumes en cube bio

Informations nutritionnelles du bouillon de légumes bio

 

Regardons la liste des ingrédients : (Il faut savoir que les ingrédients sont classés par quantité, le premier étant le plus présent)

  • Les légumes représente 4,6%, et ce sont seulement de l’oignon et de la carotte.
  • Quelques aromates à la fin.

Donc si on fait un petit calcul rapide : On voit que l’on a 95,4% qui se divise entre sel, sucre, huile de palme et extrait de levure. Est-ce vraiment ce que vous espériez ?

 

Comment relever vos plats sainement ?

  • Faites votre bouillon de légumes vous-même, il sera tellement plus sain et plus savoureux.

 

La recette du bouillon de légumes

Ingrédients pour environ 2L de bouillon :

  • 2l d’eau
  • 5 carottes
  • 1 poireau
  • 2 branches de céleri
  • 2 oignons
  • 3 gousses d'ails
  • 1 bouquet garni
  • poivre
  • 20cl de vin blanc sec

Réalisation :

  • Mettre le tout dans une marmite
  • Porter à ébullition puis baisser le feu
  • Laisser frémir pendant 20 minutes
  • Laisser refroidir complètement 
  • Filtrer le bouillon
  • Mettre dans des bacs à glaçons au congélateur. Ainsi vous pourrez sortir un cube de bouillon de légumes à chaque fois que vous en aurez besoin.
  • Utiliser les légumes comme garniture, en soupe ou en purée.

 

Conseils

   En conclusion, je vous donnerai toujours les mêmes conseils, mais ils sont essentiels :

  • Manger le plus naturel possible, c’est ce qu’il y a de plus sain pour vous !
  • Si il y a plus de 5 ingrédients que vous ne connaissez pas, n’achetez pas !
  • Procurez-vous le livre de Corinne Gouget « additifs alimentaires », pour savoir ce qui se cache dans les produits que vous avaler et même les mentions incompréhensible que l’on peut voir dans la liste des ingrédients.

 

 

 

 En préparant cet article, j’ai découvert un projet vraiment intéressant que je veux partager avec vous.

 

http://fr.openfoodfacts.org/

   C’est une base de données sur les produits alimentaires pour vous aider à mieux comprendre les étiquettes et à savoir ce que contiennent vos produits. En un coup d’oeil vous pouvez savoir si ce produit contient des quantités adéquates de lipides, acides gras saturés, de sucre et de sel ainsi que les additifs utilisés, par couleurs suivant leur danger. C’est un projet participatif, où chaque personne peut ajouter un produit à partir de son smartphone.

   N’hésitez pas à participer pour remplir la base de données et pouvoir être mieux informer sur ce que vous mettez dans votre bouche !

 

   Prenez votre santé en main !

 
 
 
 

 

 

 

 

 

Crédit photo : Pixabay

  • Génial cet article rempli d’informations !! Merci beaucoup ! J’ai adoré l’idée pour stocker le jus au congélateur !!

  • Pépiot Yves dit :

    Bravo, pour tous renseignements qui nous permettent de bien vivre

  • Sylvain dit :

    Superbe article !

    J’ai une question. Que donne qualitativement le lait de soja en substitution du lait bovin que ce soit en matière première “sèche” ou en ingrédient de préparation ?

    Sylvain

    • Mélanie dit :

      Merci Sylvain.

      Le soja en général, est très controversé et mériterait un article complet pour l’expliquer. Le mieux selon moi est d’alterner les différents laits végétaux, le lait de soja peut être une option de temps en temps mais pas tous les jours et pour tout. Il existe du lait d’avoine, de millet, de quinoa, d’amande, de riz et bien plus encore. Donc choisi ceux qui te conviennent le mieux au goût suivant tes préparations. 

  • Miss_Végé dit :

    Je découvre ton blog et je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis ! Je partage sur FB ! J’ai moi-même fait un article dans le même style sur mon blog. Pour moi, manger sain est devenu marketing, alors il faut vraiment faire attention pour ne pas tomber dans le piège de l’apparence !

  • >