bien choisir sa protection solaire

Tout ce que vous devez savoir sur les crèmes solaires

Temps de lecture estimé : 9 minutes

 

Utiliser une protection solaire lorsque l’on s’expose au soleil, nous le savons tous, c’est essentiel. Principalement pour prévenir les coups de soleil et se protéger des cancers de la peau, on nous le martèle chaque été et ça fait partie de notre routine d’exposition au soleil maintenant. Mais on en sait peu sur leur action, efficacité et sécurité.

Vous êtes vous déjà demandé comment fonctionnent les crèmes solaires? Quelles sont les conséquences pour votre peau et votre organisme de vous enduire chaque été de crème solaire ?

De quoi doit-on se protéger ?

   Le soleil émet plusieurs sortes de rayons : le rayonnement infrarouge (IR) (provoque une sensation de chaleur sur la peau, mais ne brûle pas), la lumière visible (ce que perçoit l’œil humain) et les rayons ultraviolets dont on doit se protéger. 

UV
  • Les UV-C sont les plus dangereux pour nous, mais, ils ont une longueur d’onde petite et sont totalement filtrés par la couche d’ozone, ils n’atteignent pas la surface de la Terre.
  • Les UV-B représentent 5% des UV atteignant la surface de la Terre, ils sont 1000 fois plus puissants que les UVA. Les UVB varient selon les heures de la journéeIls peuvent pénétrer jusqu’à l’épiderme (couche superficielle de notre peau). Ce sont les UV responsables des coups de soleil.
  • Les UV-A représentent 95% des UV atteignant la surface de la Terre. Ils sont constants, quelle que soit l’heure de la journée et le mois de l’année. Ils peuvent atteindre les couches profondes de notre peau, ils altèrent l’élasticité de la peau qui commence à se rider provoquant un vieillissement prématuré de la peau.

   Les UVA et UVB produisent de nombreux radicaux libres, molécules extrêmement réactives de courte durée de vie, qui agressent et perturbent les cellules de notre peau, pouvant générer des cellules cancéreuses, d’où l’importance de les éviter et de s’en protéger.

L'action des UV sur la peau

Comment le corps réagit-il à l’agression des UVA et UVB ?

   Le bronzage est une réaction de défense naturelle de la peau à l’agression des rayons du soleil.

Plus votre peau est foncée, plus vous avez de mélanocytes, cellules spécialisées pour protéger notre peau. Elles absorbent 60% les UVB, mais laissent passer les UVA. Ce sont les pigments mélaniques (la mélanine) produits par les mélanocytes, qui vont colorer les cellules voisines de l’épiderme. Grâce au bronzage, la peau devient plus résistante au soleil. Le bronzage disparaît progressivement lorsque l’épiderme se renouvelle (en 25 jours environ).

   En cas d’exposition intense, les cellules de Langerhans (5% des cellules de l’épiderme) disparaissent de l’épiderme pendant 72 heures environ. Ce sont des cellules qui font partie du système immunitaire, elles détectent un corps étranger (virus, bactéries, cellules tumorales) et préviennent les cellules protectrices. Il faut donc être conscient qu’une exposition prolongée au soleil n’est pas sans conséquence, vous serez plus sensible aux infections.

   En résumé, il est important de se protéger des UVB qui brûlent les cellules de l’épiderme et qui les endommagent et des UVA qui altèrent la qualité profonde de notre peau et nos cellules, tout en réduisant nos défenses immunitaires.

Comment les crèmes solaires nous protègent-elles ?

   Les crèmes solaires peuvent contenir des filtres chimiques, des filtres minéraux ou bien les deux types de filtres. Il n’existe pas de filtre efficace sur tous les spectres des rayons, c’est pourquoi plusieurs filtres sont associés.

Les filtres organiques

   Les filtres organiques sont des molécules produites par réaction chimique, généralement dérivés du pétrole. Ils absorbent certains rayons UV qu’ils convertissent en chaleur.

  • Benzophénone-1, -2 et – 3
  • 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • 3-benzylidène camphre (3-BC)
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Octocrylen
  • Ethylhexil méthoxycinnamate
  • Butil methoxidibenzoilmetane
  • Octyl salicylate
  • Octinoxate
  • Oxybenzone (benzophénone-3)

   La plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens (ils imitent les hormones, les bloquent ou empêchent leur fabrication, ce qui dérègle le bon fonctionnement de l’organisme) et peuvent être instables à la lumière (oxydés rapidement sous l’effet de la lumière, créant des radicaux libres dangereux pour les cellules), donc leur application, plusieurs fois par jour, peut devenir plus dangereuse que les rayons UV eux-mêmes directement sur la peau sans protection.

Les filtres minéraux

   Les filtres minéraux sont des poudres opaques de minéraux broyés très finement (habituellement de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane) qui reflètent les rayons UVB et UVA et les rediffusent, comme un miroir.​

  • Oxyde de zinc (ZnO)
  • Dioxyde de titane (TiO2)
  • Talc (Mg3H2(SiO3)4)
  • Kaolins
  • Oxyde de mica

   Les filtres minéraux sont naturels donc moins dangereux et moins allergisants que les filtres organiques, mais la texture de la crème est moins facile à appliquer et laisse un film blanc sur la peau. 

L’indice de protection

   Quand on achète une crème, généralement, on s’intéresse au FPS (facteur de protection aux coups de soleil) également appelé IP (indice de protection). Il existe des FPS de 15, 30 ou 50 +.

On nous dit que plus il est élevé, plus il est protecteur. Mais savez-vous à quoi ça correspond réellement ?

   Le FPS indique la durée supplémentaire d’exposition avant le coup de soleil. C’est-à-dire la période durant laquelle on peut s’exposer aux rayons UVB avant l’apparition d’une rougeur minimale (érythème), comparativement à une peau non protégée.

Par exemple, avec un IP de 15, vous mettrez 15 fois plus de temps à attraper un coup de soleil. Mais attention : la quantité de rayons UVB varie considérablement en fonction de l’heure de la journée, le lieu où l’on se trouve, etc.

FPS

 

Le problème des crèmes solaires

La composition

   La plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens et peuvent être instables à la lumière (oxydé rapidement sous l’effet de la lumière). Lorsque l’on s’expose au soleil, les pores de peau s’ouvrent sous l’effet de la chaleur et laissent passer les produits que l’on a appliqués sur notre peau, donc l’application plusieurs fois par jour peut devenir plus dangereuse que les rayons UV eux-mêmes directement sur la peau sans protection.

   Les crèmes solaires bio ont la même efficacité que les crèmes solaires traditionnelles. Mais elles ont l’avantage d’être formulées sans écrans chimiques, sans colorants, sans parabens, sans parfum de synthèse (qui peuvent être mauvais pour la santé et pour l’environnement). Elles sont, le plus souvent, composées d’actifs végétaux et de filtres minéraux.  

Cependant, la solution de certaines marques bio, pour fluidifier les filtres minéraux et rendre leur application plus facile, est d’utiliser le dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc sous forme de nanoparticules (particules de petite taille permettant de fluidifier la texture). Étant de très petites tailles, elles peuvent facilement passer la barrière de la peau et entrer dans la circulation sanguine et également irriter les poumons si on les inhale. Il sera donc important de le prendre en compte. Même si ce sont des crèmes solaires bio, ce n’est pas pour autant que leur composition est protectrice de votre santé.

Le FPS

   Le FPS est assez confus et donne un faux sentiment de sécurité.

Ce n’est pas parce que le FPS est haut qu’il vous protège plus. Plus le FPS est haut, plus on a tendance à rester plus longtemps sous le soleil sans réappliquer de crèmes solaires et c’est une grave erreur.  Toute crème, peu importe le FPS, perd son efficacité au bout de 2h. Donc si on ne réapplique pas de crème dans les 2 heures, on se retrouve exposé aux rayons UV comme si nous n’avions pas de crème.

  • Préférez un FPS de 15 ou 30 suivant votre type de peau, mais pensez surtout à l’appliquer toute les 2h. Ainsi vous serez protégé de manière efficace.

La pollution

   Il faut savoir que, chaque année, 4000 à 6000 tonnes de crèmes solaires sont déversées dans la mer (par la baignade, mais également via les stations d’épuration des eaux usées, qui ne parviennent pas à éliminer ces filtres UV évacués lors de douches, bains,ou lessives) En 20 minutes de baignade, 1/4 de la crème solaire que vous aurez appliquée sur votre peau partira dans l’eau.

   Les filtres chimiques présents dans les crèmes solaires activent des virus qui se multiplient et tuent les microalgues indispensables à la vie des coraux qui blanchissent et meurent en 48 hC’est un réel danger pour les organismes aquatiques. Comme nous l’avons vu, les filtres possèdent des effets hormonaux, qui peuvent également être en partie responsables du phénomène de féminisation des poissons.

Comment se protéger au mieux du soleil ?

  • Préparez votre peau, voir l’article 5 conseils pour éviter les coups de soleil cet été
  • Évitez le soleil entre 11h30 et 16h00, heures où le soleil est le plus fort et où les UVB sont les plus intenses.
  • Avant de penser à mettre de la crème solaire, pensez à vous mettre à l’ombre avec des lunettes de soleil, un chapeau à large bord et des vêtements légers, mais qui recouvrent le plus possible votre corps.
  • Achetez-vous une ombrelle pour vos ballades sous le soleil intense.
  • Seulement si vous ne pouvez pas prendre ces précautions, alors mettez de la crème solaire.

Critères de choix pour acheter une crème solaire

  • Les ingrédients dangereux à éviter :
  • Oxybenzone 
  • Retinyl palmitate
  • Benzophénones 
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • Benzylidène camphre (3-BC)
  • PABA (acide para-amonibenzoïque)
  • Produits parfumés (allergisants)
  • Vitamine A
  • Retinyl palmitate
  • Les filtres sans danger, à privilégier :

    •    Parsol 1789 ou avobenzone avec Mexoryl (SX et XL) ou octocrylène

    •    Tinosorb (ou bemotrizinol)

    •    Oxyde de zinc

    •    Dioxyde de titane

  • Choisissez de préférence une crème avec la certification nature & progrès, qui est la plus stricte en matière de qualité et vous certifie qu’elle contient au minimum 95% de produits naturels.
  • Choisissez une crème avec la mention sans nanoparticules
  • Vérifiez qu’il y a bien la mention UVA
  • Choisissez un SFP de 15 à 30 en fonction de votre peau
  • Préférez les lotions au spray, l’application sera plus précise, avec plus de protection (la plupart des gens en tendance à ne pas appliquer assez de crème solaire pour une efficacité optimale) et vous éviterez de vous en mettre dans les poumons par la même occasion.
  • Elle doit être résistante à l’eau, pour garder une efficacité plus importante lors de la transpiration, par exemple. Mais dans tous les cas, appliquez de nouveau de la crème après chaque baignade.​

   Voici quelques crèmes solaires avec tous les critères à prendre en compte (seulement la crème de Ibbeo à la certification nature & progrès) :

Ibbeo Eco comsetics Dermatherm  Phyt’s
 19,00 € 16,95 € 22,95 €  19,89 €
 UVA-UVB  UVA-UVB   UVA-UVB   UVA-UVB  
  100 % naturel  100 % naturel 100 % naturel 100 % naturel
 39 % bio 28,08%% bio  20,35% bio  15% % bio
Filtre minéral Filtre minéral Filtre minéral Filtre minéral
Sans nanoparticules    Sans nanoparticules Sans nanoparticules Sans nanoparticules
ACHETER  ACHETER  ACHETER  ACHETER
        

La bonne utilisation de la crème solaire

  • Ne réutilisez pas une crème de l’année précédente, elle aura perdu ses principes actifs de protection.
  • Mettez la crème de préférence 15 à 30 min avant l’exposition au soleil
  • Si vous allez vous baigner, mettez-en sur vos épaules, le décolleté et votre visage seulement. Puis à la sortie de l’eau, mettez-en sur tout votre corps. Ainsi vous aiderez à réduire la pollution de l’eau.
  • Pensez à remettre de la crème toutes les 2h maximum, sans cela, vous n’aurez plus de protection pour le reste de la journée.
  • N’oubliez pas de protéger également vos lèvres. Elles ne produisent pas de mélanine et sont, par conséquent, plus vulnérables aux Ultraviolets.
  • Pensez à toujours prendre une douche après votre exposition au soleil, ainsi vous éliminerez tous les restes de crèmes solaires, même si vous avez l’impression de ne plus en avoir.

Astuces

   Pour les personnes allergiques à la crème solaire, ou les personnes qui souhaiteraient fabriquer sa protection solaire, voici deux recettes de crème solaire maison :

http://www.mamadonne.fr/consommation-raisonnee/diy-la-creme-solaire-maison

(français)

http://wellnessmama.com/2558/homemade-sunscreen/

(anglais)

credit photo : Pixabay

6 Comments

  • Lutetia Flaviae

    Reply Reply 1 juillet 2015

    Encore une fois, un article extrêmement instructif ! Merci beaucoup !! Je m’inquiète au sujet des produits solaires depuis l’année dernière suite à un article révélant qu’il ne fallait pas en mettre tous les jours. Du coup, j’avais crée dans la hâte ma propre protection avec de l’huile de karanja, de l’oxyde de zinc et des poudres de mica et dioxyde de titane sans nanoparticules. Bon, heureusement, je suis brune, matte et je ne m’expose que quand je sors. Même comme ça, je recherche toujours de l’ombre et je pense à me protéger un maximum avec les vêtements, quitte à avoir chaud car le soleil n’est vraiment pas mon ami ! J’hésitais à acheter une protection industrielle, j’avais repéré celle de Lavera conseillée par l’Observatoire des cosmétiques mais tes suggestions sont également très pratiques ! Merci !!!

  • florence

    Reply Reply 30 mai 2016

    article très intéressant pour moi qui ait une peau pas vraiment amie avec le soleil. Suite à un mélanome, ma dermato m’a conseillé les produits Avène. Voici la composition des SPF50+ : Avene thermal spring water (Avene aqua), C12-15 alkyl benzoate, Methylene bis-benzotriazolyl tetramethylbutylphenol (nano), Water (Aqua), Diisopropyl adipate, Pentaerythrityl tetracaprylate / Tetracaprate, Dicaprylyl carbonate, Bis-ethylhexyloxyphenol methoxyphenyl triazine, Diethylhexyl butamido triazone, Aluminium starch octenylsuccinate, Butylene glycol, Butyl methoxydibenzoylmethane, Potassium cetyl phosphate, Decyl glucoside, Glyceryl stearate, PEG-100 stearate, Acrylates / C10-30 alkyl acrylate crosspolymer, Benzoic acid, Caprylic / Capric triglyceride, Caprylyl glycol, Disodium EDTA, Glyceryl behenate, Glyceryl dibehenate, Hydrogenated palm glycerides, Hydrogenated palm kernel glycerides, Propylene glycol, Sodium hydroxide, Tocopherol, Tocopheryl glucoside, Tribehenin, Xanthan gum.
    Nano est-ce nanoparticules ?.
    Que pensez vous de ce produit ? merci

    • Mélanie Garcia

      Reply Reply 31 mai 2016

      Bonjour Florence et merci pour votre commentaire

      La plus part des dermatos n’ont aucune conscience des dangers des produits qu’ils proposent et de leur toxicité pour le corps. Il préconise souvent Avène, qui est un des moins pire du marché non bio si je peux le présenter ainsi… Mais je vous conseillerais toutefois de plutôt vous tourner vers une crème solaire bio dans celles proposées dans l’article.

      Ce sont des produits qui ont été testés avec la même efficacité de protection que les traditionnelles, par contre elles ne contiennent pas les produits chimiques et les perturbateurs endocriniens, ce qui est beaucoup plus sûr pour votre santé.

      nano, en effet, veut dire nanoparticules.

  • Marion

    Reply Reply 10 juillet 2016

    Bonjour, moi même spécialiste en médecine orthomoleculaire et environnementale, je ne peux que conformer tous vos conseils et vos explications. Je tiens néanmoins à partager un détail important : d’après une récente enquête que j’ai faire en decryptant les compositions de tous les produits solaires de mon magasin bio : stupeur, elles contenaient toutes de l’alumine ou de l’hydroxyde d’aluminium !! A éviter absolument, en particulier sur les enfants !! Donc méfiance extrême même avec le bio, bien lire les compositions, respecter vos conseils pour les autres moyens de se protéger, et éventuellement la faire soi même. Merci !

  • Charline

    Reply Reply 10 juin 2017

    Bonjour Mélanie,

    Je suis justement sur ma terrasse au soleil en plein production de vitamine D ! Mais bon je vais me mettre un peu à l’ombre après avoir lu tes précieux conseils car les UVB vont bientôt arriver en nombre !

    Pour ma part je m’expose surtout lors de randonnée donc j’ose enfiler un T-shirt manche longue et un chapeau style Mexicain comme ça je n’ai pas à choisir quelle crème solaire acheter !

    J’ai hâte de lire ton prochain article, a chaque fois j’apprends plein de choses utiles pour rester en bonne santé

Leave A Response

* Denotes Required Field