fbpx

Sucre raffiné : Quels effets sur la santé ?

le sucre raffiné est un danger sanitaire

Le sucre raffiné est partout dans les assiettes des consommateurs du 21siècle. Du petit déjeuner à l’en-cas du soir devant la télévision, le sucre s’immisce dans la vie quotidienne dès le plus jeune âge. En France, la consommation de sucre par an et par habitant dépasse les 25 kilos. Elle dépasse les 60 kilos par an aux États-Unis.

Mais comment arrive-t-on à ingurgiter autant de sucres en si peu de temps ?

Le sucre raffiné, outre son goût agréable sur les papilles gustatives, est généralement facteur de bien-être. En effet, dès le plus jeune âge, de nombreux enfants reçoivent des bonbons ou des sucreries en gage de récompense. Le cerveau associe alors ces produits sucrés en tous genres à un conditionnement positif. Cette habitude perdure tout au long de la vie et l’adulte continue ce cercle vicieux en augmentant son taux de sucre dans le sang à chaque occasion.

Telle une drogue, le sucre devient une addiction qui apaise les émotions des uns et des autres.

Une recommandation de l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) préconise de limiter la consommation de sucre dans l’alimentation à moins de 10 % de la ration énergétique journalière. Cette limitation réduirait les risques de troubles sur la santé : obésité, prise de poids, maladies cardiovasculaires, caries dentaires, diabètes, etc.

Qu’est-ce que le sucre raffiné ?

Le sucre raffiné s’oppose au sucre non raffiné par sa qualité nutritionnelle. En effet, le sucre raffiné, par son procédé de fabrication — le raffinage —, est dépourvu de tous les bons nutriments essentiels (oligo-éléments, vitamines et sels minéraux) pour la santé. On pourrait alors parler de calories vides inutiles pour l’organisme vivant. Par un simple procédé industriel, les fabricants extraient la couleur naturelle du sucre et détériorent alors sa réelle valeur nutritive.

 

Les différents types de sucres et leur danger pour la santé

Le saccharose est le sucre de table que vous mettez dans vos pâtisseries ou dans votre café. En biochimie, c’est un sucre composé de deux oses, à savoir une molécule de glucose et une molécule de fructose. Présents dans de nombreuses plantes à l’état naturel pour l’alimentation des insectes et des oiseaux, il est aujourd’hui injecté dans la majorité des ingrédients dans l’industrie agroalimentaire. Extrait du sucre de canne complet ou de la betterave sucrière, ce sucre blanc de table, sans intérêt nutritionnel, a un apport calorifique de 4 kcal/g et un indice glycémique de 68.

Le glucose

Contrairement au saccharose, le glucose est constitué biochimiquement d’une seule molécule. Le glucose existe sous la forme d’une poudre blanche au pouvoir sucrant inférieur au saccharose. Il est alors très prisé par l’industrie agroalimentaire qui ne s’intéresse que peu à ses inconvénients. En effet, il fait monter la glycémie trop rapidement et active l’insuline. Malheureusement, on en retrouve dans tous les produits transformés, même dans les chips, les yaourts ou la charcuterie.
Vendu parfois sous l’appellation dextrose, il se différencie alors du sirop de glucose.

Le fructose

Le fructose est un sucre simple. Il est présent dans les fruits et dans le miel. Le fructose a un pouvoir sucrant supérieur au saccharose et un indice glycémique moindre. Alors que le fructose naturel est bien assimilé par l’organisme, du fructose industriel est créé pour remplacer le saccharose. En effet, pour une même saveur, il permet de réduire les quantités de glucides. Des études semblent prouver qu’il ne provoque pas de surcharges hépatiques (dans le foie) et semble alors moins dangereux pour la santé. Néanmoins, consommé trop souvent, il entraine une augmentation des graisses dans l’organisme invitant le corps à grossir considérablement.

Le sirop de glucose

Le sirop de glucose est un sucre chimiquement constitué par plusieurs molécules. Très prisé pour la fabrication des viennoiseries ou des biscuits dans la grande distribution, il remplace favorablement le saccharose, sucre de betterave.

Le sucre inverti

Le sucre inverti est un mélange à parts égales entre le sirop de glucose et le sirop de fructose. À lui seul, il possède tous les inconvénients du sucre blanc sur la santé.

Les édulcorants

Les édulcorants comme l’aspartame ou la stévia sont des leurres pour l’organisme. Au fort pouvoir sucrant parfois 200 fois supérieur au saccharose, ils donnent l’impression au cerveau que l’apport de sucre est imminent. Or, c’est faux.

Bien que la stévia soit un édulcorant naturel et donc non synthétique, elle est à consommer avec parcimonie. Les « faux sucres » perturbent la glycémie, la flore intestinale et détruisent également le cerveau. Ils sont à bannir de l’alimentation.

 

Envie de sucre ? faut-il bannir tous les sucres ?

Vous avez envie de consommer un aliment au goût sucré ? Vous vous demandez par quoi remplacer le sucre dangereux pour la santé.

Les alternatives aux sucres raffinés existent, mais elles ne doivent pas être consommées en abondance. L’organisme n’est pas programmé pour digérer beaucoup de sucres. De plus, les bannir complètement de l’alimentation hebdomadaire serait également une erreur. Mieux vaut consommer certaines catégories de sucres avec modération que bannir complètement une catégorie d’aliments. Testez le sucre de coco, le miel ou encore le xylitol de bouleau naturel.

Saviez-vous que certaines épices pouvaient remplacer la saveur sucrée tant appréciée ? La cannelle ou la vanille sont très prisées dans les préparations en pâtisserie, car elles permettent de diminuer la quantité de sucre ajoutée.

Pourquoi préférer des sucres à indice glycémique (IG) bas ?

L’indice glycémique représente le pic de glycémie dans le sang 30 à 60 minutes après l’ingestion d’un glucide. Si vous consommez un aliment à l’indice glycémique élevé, le taux de glucose dans le sang (la glycémie) augmentera beaucoup plus rapidement. Cause de fringales, une glycémie haute perturbe le métabolisme et favorise un surpoids, mais également des maladies telles que le diabète de type II.

Dans le cadre d’une alimentation riche, variée et saine, répartissez correctement les aliments selon l’index glycémique. Les IG bas ou modérés doivent avoir la priorité sur les aliments à IG haut.

 

Néanmoins, gardez toujours à l’esprit que l’alimentation doit rester une source de plaisir. Vous souhaitez craquer sur une viennoiserie, un carré de chocolat noir ou une sucrerie ? Laissez parler vos pulsions et apaisez vos envies.  Comprendre les dangers du sucre ne doit pas vous restreindre. Tout connaître sur le sucre vous engage plutôt à adopter les bons gestes au quotidien. Limitez alors plus facilement les risques pour votre santé et consommez avec sagesse.

Mélanie

>