fbpx

Quel régime alimentaire choisir ?

Alimentation

Depuis quelques années, vous entendez probablement beaucoup parler de régime alimentaire. Que ce soit dû à des intolérances alimentaires, des préférences ou des valeurs, de nouveaux concepts se créent et se mélangent : végétarisme, vegan, cétogène, paléo, sans lactose, sans gluten… Lorsque l’on tente de comprendre, de s’informer, cela devient vite un casse-tête : on entend tout et son contraire. Je vous l’avoue, même pour moi il est parfois difficile de m’y retrouver !

Alors, quels sont ces régimes alimentaires ? Lequel est le mieux pour votre santé ?

Partons pour un tour d’horizon des principaux régimes alimentaires : leur définition, leurs apports et leurs limites.

Le régime végétarien

Les végétariens ne mangent ni viande, ni poisson. Donc c’est un régime qui exclut seulement la consommation d’êtres vivants : boeuf, porc, poulet, poisson, crevettes, gélatine animale, etc. Cependant ils se nourrissent de produits dérivés des animaux : le fromage, les oeufs et le lait.

Bien que l’état des santé des végétariens reste identique à la moyenne, ce régime alimentaire comporte des avantages :

Avantages

  • Un meilleur transit intestinal et une bonne flore microbienne dus aux fibres
  • Un bon apport en vitamines, minéraux et anti-oxydants présents dans les fruits, légumes et légumineuses
  • Un meilleur équilibre acido-basique de l’organisme : la viande est, lorsqu’elle est digérée, très acide pour le corps.
  • Une baisse de la toxicité : la plupart des viandes vendues dans le commerce sont élevées en batterie et nourris aux hormones. En les consommant nous ingérons nous même ces hormones.
  • Une diminution de la tension artérielle est due à une grande consommation de fibres

Malgré le fait que le mode de vie associé au régime végétarien puisse être bénéfique pour la santé, il a tout de même ses limites.

 

Inconvénients

Certaines personnes peuvent avoir tendance à compenser l’absence de viande par la surconsommation de certains aliments.

  • L’excès de produits laitiers : acidifie l’organisme. En effet, ils contiennent des protéines allergisantes et inflammatoires telles que la cazéine, ce qui agresse les intestins !
  • L’excès de céréales : cela peut provoquer un épaississement du sang (hémogliase). Mais également provoquer des intolérances alimentaires ou des troubles intestinaux pour les personne ayant l’intestin fragile et irritable, principalement dû au gluten.
  • L’excès de crudités n’est pas facilement digéré par tout les monde, cela peut entraîner des gaz et ballonnements.

 

Le saviez-vous ?

La vitamine B12 est le complément alimentaire indispensable pour les végétariens. Elle est essentielle au bon fonctionnement du cerveau, du système nerveux et du sang. Malheureusement l’organisme en absorbe une plus grande quantité lorsqu’elle est d’origine animale. Une carence en B12 est très souvent associée à une carence en fer. Retenez que si vous faites une cure de B12 et de fer, associez y de la vitamine C qui vous permettra de mieux les assimiler !

Le régime végétalien

Le végétalisme consiste à éliminer tous les produits de source animale comme la viande, le lait, les oeufs, le poisson. Ils basent leur alimentation sur les protéines végétales, légumes, noix et fruits. A ne pas confondre avec le veganisme, qui a bien sûr le même régime alimentaire, mais qui implique également un style de vie qui se définit par l’absence d’usage des produits animaux dans la vie quotidienne.

 

Avantages

  • Une baisse de l’acidité dans l’organisme : dû à l’absence totale de consommation de produits animaux que ce soit viande, poisson et produits laitiers.
  • La conscientisation de l’alimentation et du corps : en prenant conscience de ce que nous mangeons et des apports de chaque aliment, de ce dont le corps a besoin.
  • Un regain d’énergie : du fait de la consommation de céréales (complètes) et de fruits, le corps reçoit un apport riche en fibres et nutriments, dont les glucides complexes, ce qui permet de les digérer et de les redistribuer de façon lente et diffuse, en comparaison aux sucres blancs et raffinés.
  • Un apport varié en acides aminés essentiels : contrairement aux croyances reçues, une alimentation végétalienne ayant suffisamment de calories n’a rien à envier à l’apport de protéines animales.

Inconvénients

 

Tout comme le régime végétarien, le végétalien peut rapidement avoir ses limites selon les besoins de notre organisme :

  • Attention aux intestins sensibles : et oui c’est le revers de la médaille, les fibres sont importantes pour une alimentation saine, cependant tout le monde ne les digère pas forcément bien. Le choix des sources de nutriment étant réduit, il peut vite être compliqué d’avoir une alimentation végétalienne variée si on souffre d’intolérances alimentaires ou du syndrome de l’intestin irritable.
  • Cela nécessite une très bonne connaissance en physiologie, nutrition et botanique pour savoir quoi manger, quand et comment.
  • Le fait de compenser avec des produits industriels : techniquement être végétalien c’est privilégier les aliments végétaux et donc naturels, mais attention aux aliments vendus comme “végétaliens” qui pourtant sont transformés et issus de l’industrie agro-alimentaire.

 

Le saviez-vous ?

Hormis la B12, le régime végétalien peut entraîner une carence de vitamine D, produite principalement grâce à la peau au contact des rayons du soleil. Cette vitamine participe à la solidité de nos os en favorisant l’absorption du calcium présent dans les végétaux. Surtout en période hivernale ! Qu’importe notre régime alimentaire, la majorité de la population manque de vitamine D à cette période.

Le régime cétogène

Aussi connu sous le nom de « régime keto », le principe est simple : manger énormément de gras pour … perdre du gras. En effet ce régime alimentaire est élevé en lipides (gras) mais très faible en glucides (sucres) : ce qui va faire entrer l’organisme en état de cétose. Cela permet au corps de puiser dans ses lipides au lieu des glucides pour créer de l’énergie et nourrir le cerveau. À l’origine, cette diète avait été pensé pour aider les enfants souffrant d’épilepsie et les gens ayant la maladie de Vivo.

L’alimentation à privilégier : poissons gras de préférence, fruits de mer, viande, œufs, fromages à pâte dure, matières grasses (beurre, crème, huile végétales, oléagineux…), avocats, légumes pauvres en glucide etc.

 

Avantages

  • Une perte de poids : le corps va puiser dans ses réserves de graisse et donc réduire considérablement la masse adipeuse qui le compose.
  • Il est adapté aux sportifs : ce régime permet au corps d’améliorer sa capacité à contrôler les inflammations systémiques. Ce type d’inflammation se produit après une pratique sportive intensive. La forte présence de cétones dans l’organisme permet de réduire la fatigue après l’effort.
  • Aide à lutter contre certaines maladies chroniques : il semblerait que les cellules type cancéreuses se nourrissent essentiellement de sucres, hors ce régime favorise l’apport de de nutriments aux cellules saines qui se nourrissent essentiellement de graisses.
  • Les améliorations pour le cardiométabolisme : insuline, glycémie, stockage des graisses, pression artérielle et lipides sanguins. Et oui, la croyance selon laquelle les graisses sont mauvaises pour la santé est fausse! Seuls les acides gras trans, présents dans les produits transformés sont dangereux pour notre santé car notre corps ne peut les transformer, il ne fait donc que les stocker… Il s’agit des viandes et produits laitiers industriels, gâteaux sucrés et salés, etc…

 

Inconvénients

  • Il est inadapté pour certaines pathologies : la baisse drastique des glucides est contre-indiquée pour les personnes souffrant d’insuffisance hépatocellulaire, de déficits respiratoires, ou atteintes de diabète type-1. De même pour toute personne ayant une anomalie métabolique concernant l’oxydation des acides gras. Ou bien des insuffisances rénales car ce régime entraine une perte d’electrolytes au début.
  • Un déséquilibre l’équilibre acido-basique : le corps va puiser dans ses bases alcalines pour palier l’apport d’aliments qualifiés d’acidifiants. Il va souvent trouver ses ressources dans le calcium présent dans les os, et donc à terme créer une porosité osseuse.
  • Un risque de problèmes intestinaux type constipation du fait de l’absence de fibres présentes dans les fruits
  • Il peut provoquer du stress du fait de son aspect trop restrictif à long terme

 

Le saviez-vous ?

De nos jours, nous sommes pratiquement tous carencés en magnésium. Et oui, bien que le régime keto permette la consommation de produits laitiers, sachez qu’ils sont très riches en phosphore. Or celui-ci fait fuir le calcium et le magnésium de l’organisme ! Ce régime étant peu riche en apport de magnésium du fait de l’absence de fruits, céréales et oléagineux, il est recommandé aux personnes suivant ce régime de se complémenter en magnésium.

Je vous parlais dans un précédent article de l’importance du magnésium.

Le régime Paléo

 

Le régime paléo, ou paléolithique, vise à adopter la même alimentation que celle de nos ancêtres. Pourquoi ? Afin de respecter les besoins physiologiques de notre organisme et l’aider à fonctionner de manière optimale. Il s’agit d’un régime à base de protéines animales : poisson, coquillages, oeufs. De légumes, de fruits (principalement des baies) et d’oléagineux. Aucun aliment ne doit être transformé ou provenir de nos cultures industrielles. Donc exit les produits laitiers, céréales et légumineuses, tubercules, produits sucrés et industriels, boissons gazeuses.

 

Avantages

  • Une perte de poids et gain musculaire : comme le régime keto, du fait de la diminution des glucides au profit des lipides et protéines.
  • Un meilleur apport en nutriments, vitamines et minéraux. Cela est dû au fait d’éviter tout ce qui est issu de l’industrie agro-alimentaires de près comme de loin : consommation de légumes à feuilles, de fruits et baies.
  • Un regain d’énergie du fait de ne plus consommer des “calories vides” provenant des aliments industriels riches en sucres raffinés.
  • Une très bonne alternative pour les personnes souffrant d’intolérances au gluten ou au lactose.

Inconvénients

  • Il est inadapté à certaines personnes du fait de son faible apport en glucides dû à l’absence de consommation de céréales.
  • La possibilité de carences en vitamines et minéraux essentiels : les céréales, riches en fibres et nombreuses vitamines, ainsi que les légumineuses, riches en fer, magnésium, protéines, folates, potassium, sont bannies de cette alimentation.
  • Le risque de carence en iode, un oligo-élément indispensable pour la synthèse des hormones thyroïdiennes.

 

 

En conclusion, qu’importe votre mode alimentaire, il est préférable de privilégier des aliments issus de l’agriculture biologique et locale. En privilégiant les fruits et légumes de saison, vous trouverez plus facilement des produits locaux, frais et à moindre coût.

Enfin, chaque personne a un sytème digestif différent, dû aux fameux microbiotes intestinaux. Le même régime alimentaire ne conviendra pas à tout le monde. Retenez donc qu’il n’y a pas de bonnes ou mauvaises façons de manger, pas de régimes alimentaires miracles. Prenez le temps d’observer et d’écouter les besoins de votre corps avant tout.

À propose de l'auteure

Naturopathe, coach de vie et fondatrice du concept La Vie Est Belle Au Naturel (depuis 2015) et de plusieurs programmes d'accompagnement en ligne. Pendant plus de 9 ans, j’ai aidé plus des milliers femmes à optimiser leur santé à la naturopathie grâce à des programmes en ligne, consultations et coaching.

Mélanie Garcia

Vous aimerez peut-être également

Comment soulager naturellement un torticolis

5 conseils beauté pour l’hiver

Plantes adaptogènes : pourquoi les adopter

Cycle féminin : la Femme Sage

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>