Les phases d’un sommeil réparateur et profond

Naturopathie

Certaines personnes souffrent du manque de sommeil. Une bonne nuit de sommeil, c’est l’objectif de chacun. Vous rêvez d’ailleurs d’une nuit normale avec un vrai sommeil réparateur ? Et pourtant, une grande partie de la population dort mal. Souci d’endormissement, somnolence, insomnie ou encore réveils fréquents pendant la nuit, ces maux du soir empêchent de faire une nuit réparatrice. Pour être en forme et en pleine vitalité, la qualité du sommeil prime.

Bien dormir passe aussi par la compréhension du sommeil. Comment s’endort-on ? Comment évolue-t-on dans la nuit ? Ces questions répondent à une recherche de solutions pour bien dormir.

 

Être à l’écoute de ses besoins pour respecter les périodes de sommeil

Chaque soir, souvent à la même heure, la sensation de fatigue émerge.

Les yeux piquent, les paupières tombent, vous bâillez. C’est le moment de dormir.

Et pourtant, peu écoutent ces signes. Encore une série pour suivre l’intrigue. Encore quelques pages de sa lecture en cours. Encore envie de profiter de la vie. Et pourtant, si vous manquez ces appels, vous aurez plus de mal à vous endormir.

Pour favoriser l’endormissement, mettez-vous au lit dès les premiers signes. En effet, il se passe généralement 10 minutes entre l’émergence des signes et l’endormissement. Ne manquez pas le marchand de sable, peut-être ne repassera-t-il pas deux fois.

Respecter son corps et ses besoins est le début d’un bon processus de sommeil.

Si les différentes phases de sommeil sont floues, voyons ensemble comment les comprendre :

 

La première phase : l’endormissement

L’endormissement est une phase parfois complexe. Certaines personnes passent des heures à se tourner et se retourner dans leur lit. Cette étape correspond à un état de relâche du corps. La respiration est plus lente et la conscience s’évapore petit à petit. On sombre dans les bras de Morphée, tout en restant connecté au monde de l’éveil.

N’avez-vous jamais eu l’impression de tomber dans le vide dans votre lit ? C’est une caractéristique de l’endormissement. Rassurez-vous, ce n’est rien de grave. Un simple relâchement musculaire.

Un bon endormissement favorise la suite de la nuit sereine.

 

La deuxième phase : le sommeil lent léger

Enfin endormies, vous sombrez dans l’inconscience de la nuit. On passe alors en phase de sommeil léger.

Vos paupières sont lourdes, vous sombrez doucement. Pendant cette phase, vous êtes très fragiles. Le moindre bruit vous fait sursauter. Vous réveiller est alors facile. Un bruit léger vous réveille.

Si vous avez besoin de sommeil et que vous êtes fatigué, cette phase se déclenche rapidement. Généralement, quelques minutes après la phase d’endormissement.

 

La troisième phase : le sommeil lent profond

Cette phase de sommeil très profond est idéale pour récupérer et profiter d’un sommeil réparateur.

L’activité cérébrale ralentit, on entre dans un état de conscience modifié. Bref, on dort bien profondément et on récupère.

À cette étape, difficile de vous réveiller par un simple bruit. Vous êtes correctement ancrés dans votre nuit et vous en profitez pleinement.

La phase deux et la phase 3 durent globalement 1 h 30.

 

La quatrième phase : le sommeil paradoxal

C’est la période des rêves.

Les muscles sont complètement relâchés, le tonus musculaire disparait et on remarque des mouvements oculaires rapides. L’activité cérébrale est très intense, ce qui explique la plongée dans le monde des rêves.

Vous ne rêvez jamais ?

Soit vous ne vous en souvenez pas, soit vous n’arrivez jamais dans cette phase du sommeil paradoxal. Ce qui explique aussi votre état de fatigue.

Chacune des phases dure en moyenne 1 h 30 à 2 h. Un réveil inopiné en plein milieu d’une phase est désagréable. On se sent incomplet, encore plus fatigué. Si vous ne vous réveillez pas naturellement, mais avec un réveil muni d’une alarme, calculez le temps adéquat pour éviter un réveil désagréable.

 

Notre horloge biologique sur 24 h

Entre sommeils nocturnes et veille, nous devons adaptons nos comportements. Chaque être réagit en fonction de sa chronobiologie. Ne cherchez jamais à vous identifier à une autre personne. Ses besoins sont forcément différents. La priorité est de définir comment vous fonctionnez. Pour cela, analysez votre corps et ses réactions aux différentes phases de la journée.

Produite par la glande pinéale, la mélatonine régule le rythme circadien. Dès que la rétine est dans l’obscurité, en phase de repos, la production de cette hormone s’enclenche. À contrario, lorsque l’oeil perçoit les premiers rayons lumineux, cette production s’arrête. Comprenons alors l’importance significatives des hormones dans notre rythme de sommeil. Plus vous entrez dans les phases de sommeil, plus la production de mélatonine s’accentue. Plus cette hormone s’active, plus le sommeil sera réparateur.

 

De combien d’heures de sommeil avez-vous besoin ?

Chaque individu est différent. Si certains se contentent de 6 heures de sommeil par nuit (4 cycles de 1 h 30 ou 3 fois 2 heures), les gros dormeurs, eux, ont besoin de dormir entre 7 h 30 et 8 h, parfois plus. Vous n’êtes pas une marmotte pour autant, vos besoins sont simplement différents. En réalité la répartition des cycles prime.

La durée du sommeil varie selon les personnes.

Pour savoir si vous avez dormi suffisamment, mesurez simplement votre état le matin. Comment vous sentez vous ? En forme ? Pleine d’énergie ? Si oui, vous avez dormi en suffisance. Vous êtes grognon et vous ressentez encore de la fatigue ? Vous n’avez pas respecté vos besoins en sommeil. Réévaluez votre temps de sommeil pour l’adapter les prochains jours.

 

Le manque de sommeil est une réelle épreuve du quotidien. On perd de sa concentration, mais aussi de motivation et de sa patience. L’énergie vitale est au plus bas. Le système immunitaire s’affaiblit. En effet, la nuit, le corps récupère et différentes actions physiologiques opèrent.

Si les enfants dorment autant, c’est pour une bonne raison. Les hormones de croissance sont activées lors du sommeil. C’est pourquoi les enfants ont besoin de sommeil réparateur(sieste et longue nuit) pour grandir.

Bien dormir fait partie d’un processus holistique de la santé. Profitez d’un sommeil réparateur pour réguler votre santé.

La privation de sommeil fait des dégâts sur la santé. Pour mieux dormir, prenez conscience du fonctionnement des différents cycles. Écouter ses besoins, c’est génial. Mais satisfaire ses besoins, c’est encore mieux. Vous ressentez de la fatigue, faites une sieste. Vos paupières sont lourdes, allez-vous coucher. Et n’oubliez pas : l’idéal est d’aller se coucher après la digestion, soit 3 ou 4 heures après le repas.

 

 

Vous aimerez peut-être également

5 méthodes de relaxation pour empêcher le stress de s’installer

Quel est le rôle du naturopathe en 2020 ?

Danger dans nos assiettes : quels additifs alimentaires éviter ?

Les émonctoires en naturopathie – Qui sont-ils ?

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>