fbpx

Découvrez une méthode innovante pour méditer : la tapisserie de siège

Il y a des jours où vous vous demandez quand vous allez enfin vous sortir de tout ce stress et des responsabilités que vous avez. Certains jours, vous vous levez et vous avez juste envie de vous recoucher. Et puis, certains jours, vous voudriez être ailleurs et retrouver l’odeur de la liberté.

Cela vous arrive-t-il de vous coucher en vous disant :

« Oh quelle journée extraordinaire ! Ce que j’ai fait aujourd’hui a été hyper utile. Je suis tellement fière de moi. »

C’était quand la dernière fois ?

Savez-vous que 52 % des femmes ne sont pas heureuses dans leur travail et souhaitent en changer ? Si vous êtes dans ce cas, là restez bien attentives, car vous êtes sur le point de démarrer une méthode originale pour voir les choses sous un autre angle !

Présentation d’une créatrice de tapisserie de siège

Je m’appelle Cécile Mairet, je suis artisan d’Art Tapissier et fondatrice du Cercle Torii.

Ma mission est d’accompagner les femmes dans la réalisation d’elles-mêmes. Je m’engage à les guider à travers la découverte de la tapisserie de siège au 21e siècle. Les femmes que j’accompagne trouvent, au cœur de la tapisserie de siège, un véritable vecteur de développement personnel. 

Une chaise et un marteau pour trouver le bonheur, vous êtes dubitatives ?

Laissez-moi vous prouver le contraire.

La tapisserie de siège pour se préserver, s’épanouir et se faire du bien

Généralement, lorsque vous voulez prendre du temps pour vous, penser à vous, vous cherchez des solutions, telles que la méditation, le sport, la marche, etc.

Peut-être préférez-vous un resto ou une sortie entre copines ? Aller faire du shopping ou aller voir le dernier film à la mode ? 

C’est génial, mais souvent, le bénéfice de ces activités ne dure pas très longtemps.

Soyons honnêtes, on est vite lasse de la nouvelle paire de chaussures achetée il y a une semaine.

 

La méditation comme vecteur de bien-être

Avez-vous déjà testé la méditation ?

Selon les statistiques et les expériences, la méditation offre un bénéfice durable. Pour y arriver, il faut réussir à faire le vide de son esprit.

Vous y arrivez ? Ce n’est pas facile, je vous l’accorde.

Avec la routine et les tracas de la vie quotidienne, au cœur du rythme effréné de notre société, la méditation, n’est pas intuitive pour tout le monde. J’ai moi-même essayé et je vous assure que tous mes efforts n’ont pas suffi pour faire de la méditation une activité régulière dans mon quotidien.

Personnellement, je pense que la méditation est trop loin de notre « culture » de naissance. En effet, le monde dans lequel nous vivons ne nous a pas habitués à faire abstraction du monde matériel. Au contraire, il nous sollicite chaque jour pour créer, lire, découvrir des films au cinéma et acheter les derniers objets déco à la mode.

Une activité manuelle pour vous sentir bien

Cependant, il n’y a pas que du négatif dans tout cela

Vous aimez certainement passer du temps à :

  • jardiner ;
  • tricoter ;
  • cuisiner ;
  • etc.

Nous sommes nombreuses à aimer les activités manuelles. Avec passion, elles sont généralement naturelles pour nous. Elles permettent un apaisement, pourvu que celle que l’on trouve nous convienne.

L’effort n’est donc plus un effort à renouveler à chaque séance comme cela est le cas pour la méditation. L’importance est de trouver votre activité manuelle, celle qui sera votre vecteur de méditation.

J’ai lu un article qui rapportait que le dernier baromètre QVT (pour « qualité de vie au travail ») de l’institut Gallup montrait que : 

« neuf salariés français sur dix sont “activement désengagés” de leur travail. Quant au ministère du Travail, il reconnaît que plus de 3 millions d’actifs français ont un “risque élevé de burn-out »

Ça laisse songeuse, vous ne trouvez pas ?

Si le résultat de cette étude résonne en vous, il est temps de trouver une nouvelle idée pour vous faire du bien. Et si vous trouviez enfin votre vecteur de méditation personnel ? 

Laissons la méditation à ceux qui ont une vie uniquement contemplative. En Occident, on a des vies très remplies. On aime passer à l’action et avoir de résultats concrets. Comment faire ce qui est naturel pour nous, tout en obtenant des résultats concrets ?

 

Apprendre est l’essence de la vie

Je partage le point de vue de Jiddu Krishnamurti, apprendre est l’essence de la vie.

Je suis convaincue que vous aimez apprendre de nouvelles choses.

Apprendre permet :

  • d’ouvrir son horizon ;
  • de s’enrichir.

Apprendre n’est pas seulement la découverte d’une pratique, d’un savoir-faire ou d’une technique.

Comme le dit Jiddu Krishnamurti

« Il y a donc deux manières d’apprendre les choses de la vie : l’une psychologique, l’autre physiologique ; un savoir-faire intérieur et un savoir-faire extérieur. 

« Acquérir simplement des informations ou des connaissances n’est pas apprendre. Apprendre, c’est aimer comprendre, c’est aimer faire une chose pour la chose elle-même. »

Apprendre est donc quelque chose qui vous rapproche de la vie, de votre vie.

 

Témoignage d’Astrid

Astrid, l’une de mes élèves, l’a particulièrement bien compris!  Elle est à la retraite depuis le début de l’année. Elle a décidé de s’offrir une nouvelle vie en se formant à la tapisserie de siège.

Pour cela, elle a rejoint mon programme Torii qui lui a permis d’entrer dans le cercle.

Apprendre est un comme un second souffle, et ce, quel que soit votre âge !

Particulièrement quand vous créez et produisez un objet fonctionnel.

Il y a un rapport entre peindre un tableau, écrire une histoire et rénover un fauteuil. Celui de la création. Néanmoins, la peinture est introspective et le bénéfice est, en général, trop personnel.  Or il est très important de pouvoir partager ses créations avec sa famille et ses proches.

À l’inverse, s’asseoir avec quelques amis et ses enfants dans le salon que l’on vient de rénover soi-même peut-être une chose infiniment gratifiante. Tout le monde n’a pas un tableau de maître chez lui, alors que tout le monde a un siège.

Si vous restaurez un fauteuil dans votre habitat, tout le monde le verra. C’est donc un plaisir partagé que vous ressentirez. Tout comme l’a ressenti Astrid qui restaure un fauteuil Voltaire pour son fils jeune Papa.

 Fabriquer soi-même un objet est source de bien-être

L’activité manuelle est connue pour permettre à l’esprit de s’évader.

Il y a 3 voies pour y arriver :

  • contemplation ;
  • bénéfice durable ;
  • bien-être à volonté.

 

  •  La contemplation, c’est l’application de l’esprit à voir et observer certaines réalités.
  • Le bénéfice durable, c’est comme dans la permaculture. Après un effort de mise en place, vous en récolterez le fruit toute votre vie durant.
  • Le bien être à volonté, c’est un moyen de se recentrer. C’est en acquérant cette nouvelle autonomie que vous saurez lutter contre les moments de vague à l’âme, de doutes et de mélancolie.

Assise devant votre ouvrage, les soucis s’évaporent comme par magie !

 

La tapisserie de siège pour découvrir quelque chose de concret

Restaurer les sièges et travailler les étoffes est une activité créative et méditative.

Regardez ici ce qu’en disent Michèle, Marie-Louise ou encore Nadine : Témoignages des membres du Cercle Torii

C’est aussi une activité pragmatique !

 

Envie de vous lancer dans l’aventure ? 

On commence tout de suite votre nouveau vecteur de méditation. La première étape, et la plus agréable expérience dans la rénovation des sièges sont le choix du tissu.

Savoir choisir le tissu comme un tapissier décorateur est une réelle aventure !

Comme je suis de nature à penser que l’action est plus parlante que les mots, voici donc la première action que je vous propose sous forme de cadeau :

Voici l’accès à la masterclass

« Le tissu Parfait ».

 

Vous allez y découvrir comment choisir le Tissu Parfait pour rénover votre premier fauteuil !

Cette masterclass est pleine d’idées et d’astuces !

 

Alors à tout de suite de l’autre côté !

J’ai hâte de vous rencontrer et de répondre à vos questions !

À tout de suite,

Cécile !

 

L’interview

 

 

 

 

 

  • Pascaline Jouis dit :

    Voici un bel article pour les personnes kinesthésiques! Elles ont besoin de mouvement et se sentent coupables de “même pas être capables de méditer”.
    Une activité manuelle douce peut très bien permettre de “débrancher le cerveau” et se sentir apaisée.

  • laurence dit :

    J’ai déjà suivi une stage avec Cécile et je peux vous dire que c’est une personne très très à l’écoute des autres ! elle sait transmettre son savoir, et je me suis tout de suite sentie en confiance et soutenue ! et du coup, j’ai atteint mes objectifs (refaire une petite banquette cocktail !) et je me suis sentie capable d’aller encore beaucoup plus loin ! tout cela n’aurait pas été possible sans le bienveillance et l’écoute de Cécile !

  • >