Temps de lecture estimé : 18 minutes

Vivre avec une maladie auto-immune est une expérience solitaire, il faut souvent plusieurs années pour comprendre quel est le problème et une fois le diagnostic enfin posé, la médecine conventionnelle ne vous donne que peu d’options. La plupart du temps à base d’anti-symptomatiques, anti-inflammatoires, et de réduction de l’immunité, ces médicaments ont souvent des effets secondaires importants, tels que, fatigue, gain de poids, dépression, infection à répétition, etc. Mais ces options ne règlent pas le problème de base pour retrouver la santé. 

Pour quelles raisons, la médecine allopathique ne trouve-t-elle pas de solution ou de pilule miracle ? Tout simplement, car c’est notre mode de vie actuel qui en est la cause et rien d’autre. C’est pourquoi la naturopathie peut vraiment vous aider lors d’une maladie auto-immune. 

En naturopathie, nous considérons que le corps a toutes les capacités pour s’autoguérir et se régénérer, du moment qu’on lui en laisse la possibilité. Le naturopathe vous aidera à  cet objectif, en réharmonisant votre hygiène de vie pour l’adapter au RÉEL besoin de votre organisme et en soutenant le corps dans ses processus de guérison par des moyens naturels. C’est exactement ce dont a besoin votre système immunitaire pour retrouver sa capacité naturelle de vous défendre.

Voyons ensemble, les causes qui ont pu mener votre système immunitaire à se dérégler et comment la naturopathie peut vous aider à inverser votre maladie auto-immune.

 

La maladie auto-immune vue par la naturopathie

Il existe des centaines de maladies auto-immunes et pour cause, c’est notre système immunitaire, qui a normalement le rôle de protéger tout notre organisme contre les substances étrangères (virus, parasites, bactéries néfastes, etc.), qui se met à attaquer les cellules qu’il est censé protéger. Tout le système immunitaire est perturbé, il ne sait plus faire la distinction entre vos cellules et les cellules étrangères à neutraliser, et peut s’attaquer à n’importe quelles cellules : le cartilage, les récepteurs TSH, les muscles, la glyadine, la myéline, etc.

Les types de cellules qui seront attaquées par votre système immunitaire dépendent d’une faiblesse au niveau génétique, c’est un fait, mais ce n’est pas cette faiblesse qui aura provoqué la maladie, le dérèglement du système immunitaire. Donc il est vain d’essayer de régler le problème génétique, car si ce n’est pas cette cellule qui est faible, ce sera une autre à la place… Le problème ne vient pas de là, mais du système immunitaire qui a été perturbé et il a plusieurs raisons qui auront pu faire que votre système immunitaire aura commencé à péter les plombs !

 

Les causes réelles des maladies auto-immunes

1. Les surcharges

Notre environnement, notre alimentation et notre style de vie sont aujourd’hui problématiques, car trop d’éléments qui composent notre quotidien ont été créés par l’homme et non par la nature. On appelle cela le progrès et en effet, beaucoup de choses nous ont facilité la vie, nous ont permis de nous développer, de survivre sur la Terre et de vivre en communauté. Cependant, ces choses n’étant pas créées par la nature, notre organisme ne peut pas les reconnaître et les utiliser, ce sont donc des "poubelles", des déchets, des perturbations, des surcharges pour notre corps et c'est notre système immunitaire qui est en charge de s'occuper de ses substances étrangères.

 

  • Les polluants

Les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens, la pollution électromagnétique se retrouvent dans l’air que nous respirons, dans l’eau que nous buvons et dans les aliments que nous mangeons, dans tout notre environnement. Ils sont toxiques pour l’organisme, viennent perturber le fonctionnement des enzymes et de nos hormones, empêchent la détoxination naturelle du corps, ils s'accumulent dans les organes vitaux et dans les glandes (coeur, reins, os, foie…) et tout cela sans même que l’on ne s’en rende compte.

Alors il y a certaines situations où l'on ne peut rien faire pour s'en protéger, comme la pollution atmosphérique, par exemple. Mais on a la possibilité de les réduire au maximum par de simples gestes du quotidien, que nous allons voir plus bas.

 

  • Les excitants

Le café, le tabac, l’alcool, les sodas, le sucre viennent surexciter notre système nerveux qui est le chef d’orchestre de tout notre organisme. S’il ne peut faire son travail correctement, c’est tout notre corps qui en est affecté dont notre système immunitaire. De plus, les excitants viennent vous donner un coup de fouet, mais ne vous régénèrent pas. Ils forcent votre corps à entrer dans un état d’alerte comme s’il était face à un danger. Le problème, c’est qu’à force de le mettre en état d’alerte et de ne jamais le laisser récupérer et se ressourcer, vous épuisez chaque jour un peu plus vos surrénales, qui sont en charge de ce phénomène et ainsi c’est tout votre organisme qui s’épuisent. Donc ce n’est pas d’excitants dont vous avez réellement besoin, mais plutôt de repos !

 

  • Les médicaments, les antibiotiques, les vaccins

La consommation de médicaments est devenue presque banale dans notre quotidien, à la moindre petite douleur on se jette sur un antidouleur. Cependant, la consommation de ses substances chimiques n’est pas anodine, il y a souvent une longue liste d’effets secondaires (très souvent écrit en tout petit, alors que les effets peuvent être très grand !) et l’on ne peut pas négliger le fait que le médicament à une action sur tout notre organisme, tout d’abord, en prenant les commandes et en empêchant le corps de faire son travail de régulation, souvent en stoppant le travail du système immunitaire, mais aussi en surchargeant le travail de notre foie et de nos reins qui vont devoir gérer la désactivation, la dégradation et l’élimination de ses substances. Les médicaments peuvent être essentiels, dans certains cas, mais prenez bien conscience de les prendre quand il n’y a pas d’autres options seulement. Par exemple, les antibiotiques, sont beaucoup trop souvent utilisés sans réellement être nécessaire alors qu’ils vont déséquilibrer votre flore intestinale et agresser votre barrière intestinale qui sont la ligne de défense de votre système immunitaire.

Les vaccins sont l’objet d’une grande controverse, que je ne vais pas aborder dans cet article, car cela serait beaucoup trop long et mérite un article à lui seul. Cependant, il est important de comprendre que le principe d’un vaccin est d’introduire un agent extérieur correspondant à la maladie en question, pour provoquer une réponse du système immunitaire (permettant de garder en mémoire l’antigène et ainsi permettant au corps de savoir automatiquement se défendre en cas de contamination vraie), mais si votre système immunitaire est déjà surexcité par tous les facteurs que nous sommes en train de voir, le vaccin pourrait être la goutte d’eau qui fait que le système immunitaire ne sait plus où donner de la tête et se dérègle totalement… De plus, il est aussi important de savoir que dans les vaccins on retrouve des conservateurs à base de métaux lourds comme le mercure ou l’aluminium qui sont des agents toxiques pour notre organisme.

 

  • L’alimentation industrielle

L’alimentation d’aujourd’hui n’est plus vraiment ce que l’on peut appeler de la nourriture. Nous nous retrouvons avec des céréales raffinées qui n’ont plus les enzymes, vitamines et minéraux (que l’on est censé trouver dans leur enveloppe) qui permettent leur digestion. Le sucre raffiné a envahi tous les desserts, mais également les plats cuisinés, créant des pics de glycémie importants, une surexcitation de nos neurones et une inflammation constante dans notre corps mettant notre système immunitaire à rude épreuve. Les produits laitiers que nous consommons n’ont plus rien à voir avec du lait de vache frais, il est rempli d’hormones, de pesticides, d’antibiotiques et nous en consommons quasiment à chaque repas sachant que nous n’avons pas les enzymes pour les digérer, nous irritons notre intestin, le rendant perméable. De la même façon, notre consommation de blé est devenue prédominante dans notre alimentation, avec un gluten qui n’est plus adapté à notre digestion, notre irritons encore une fois notre intestin. Toute l’alimentation industrielle est un cauchemar pour notre intestin (notre première barrière immunitaire), qui doit gérer tout un tas de substances irritantes, qui l’agressent, qui déséquilibrent la flore intestinale, qui détruisent peu à peu notre barrière intestinale en la rendant poreuse.

 

Comme nous le voyons ici, notre corps doit gérer tout d’abord des produits qui irritent en permanence notre première défense immunitaire qui est notre flore intestinale ainsi que notre barrière intestinale. Et une fois entrées dans notre organisme, ces substances étrangères et toxiques que nous ingérons toutes au long de la journée doivent être prises en charge par notre système immunitaire. Ces substances viennent même parfois prendre la place de nos propres messagers et viennent donc interférer dans le fonctionnement de notre corps. Il est donc essentiel, dans un premier temps, de les éliminer du quotidien au maximum pour ensuite pouvoir de se libérer de ceux qui sont stockés dans l’organisme.

 

Comment éliminer les surcharges ?
  • Passez aux produits ménagers et de jardinage bio

  • Passez aux produits d’hygiène et de beauté bio

  • Mettez un filtre à l'eau du robinet, de préférence à osmose inversée

  • Arrêtez le wifi la nuit et quand vous ne l'utilisez pas

  • Éliminez les contenants en plastiques et en aluminium en préférant le bois ou le verre (ne jamais mettre de plastique au micro-ondes par exemple)

  • Arrêtez d’acheter des produits industriels et préférez des produits naturels, frais, locaux et bio 

  • Ne prenez que les médicaments et vaccins obligatoires, necessaires et essentiels à votre santé, et préférez toujours les solutions naturelles quand cela est possible

  • Faites une vraie détox générale, accompagnée par un naturopathe pour éliminer les toxines qui encombrent votre organisme. Plus votre organisme sera encombré, plus il sera difficile pour votre système immunitaire de se rééquilibrer.

 

2. Les carences

L’alimentation d’aujourd’hui est très pauvre en nutriments. L’agriculture intensive épuise les sols, qui n’ont plus les minéraux nécessaires pour le développement des fruits et légumes, les pesticides détruisent les vitamines et minéraux, les fruits et légumes sont cueillis sans avoir atteint leur maturation, donc n’ont pas le complexe en nutriments qu’il devrait avoir, les temps de transportation et de stockage font que les vitamines et minéraux se détruisent au fur et à mesure. Au final, quand vous achetez vos aliments frais, ils sont déjà très faibles en nutriments essentiels.

Sans parler des aliments tout prêts qui ont été "cuisinés", des additifs alimentaires ont été ajoutés pour garder leur couleur, pour augmenter leur saveur et pour les conserver plus longtemps puis mis en boite sous vide, en conserves ou en bocaux depuis des mois, voire des années. Comment ces aliments pourraient-ils encore nous apporter quoi que ce soit de vivant pour nourrir notre corps ?

Mais nous ne nous en rendons pas vraiment compte, car finalement notre corps fait tout pour survivre et compenser ses manques, il va prendre dans ses propres réserves pour essayer de combler les manques. On se rend compte d’une carence, seulement lorsque tout a été épuisé. Et finalement, tout notre organisme en est affecté, ne pouvant réaliser ses actions avec du matériel adapté (les vitamines et minéraux).

 

Comment combler les carences ?
  • Augmentez votre consommation de fruits et légumes
  • Consommez des produits naturels, frais, locaux et bio 
  • Ajoutez des jus de légumes à votre alimentation au quotidien
  • Ajoutez des graines germées à vos plats, pour savoir comment faire des graines germées, cliquez ici

 

3. L’hyperperméabilité intestinale

Notre intestin est une des barrières entre l’extérieur et notre intérieur (comme la peau et les poumons). Il nous permet d’apporter les nutriments dont chacune de nos cellules a besoin pour se construire et fonctionner. L’intestin va tout d’abord réduire en molécules simples les aliments que nous ingérons pour leur permettre d’être utilisables par les cellules, il va ensuite faire une sélection des molécules à ingérer et celle à éliminer (les fibres, les bactéries, molécules étrangères, toxines et toxiques) et ensuite absorber les molécules choisies en passant par un type de cellules appelées entérocyte. Ces cellules sont soudées les unes aux autres par des jonctions serrées qui agissent comme une sorte d’élastique pour permettre aux entérocytes de rester bien accrochées et de créer une barrière efficace. Certaines molécules vont être absorbées par les entérocytes et d’autres simplement passer à travers des jonctions serrées suivant leur composition, tout cela étant régulé par notre organisme.

Cependant, l’alimentation moderne, les produits laitiers, le gluten, les médicaments, certaines bactéries, les pesticides, les acides, etc. sont agressifs pour cette barrière si fine. Ils vont détruire les entérocytes, ne permettant pas aux remplaçantes de se développer suffisamment, et seront donc moins efficaces, et vont détendre l’élastique que forment les jonctions serrées. La barrière se transforme peu à peu en passoire, créant une hyperperméabilité intestinale, c'est à dire laissant passer des molécules qui ne devraient pas entrer dans notre organisme, engendrant un travail énorme pour le système immunitaire, qui va devoir analyser et prendre en charge toutes ses molécules étrangères. 

De plus, certaines molécules comme la glyadine du gluten ou les caséines des produits laitiers, par exemple, sont différentes dans leur structure de celles des cellules du corps humain, mais elles sont en même temps très similaires. Donc si ces molécules passent la barrière intestinale, elles circulent librement dans notre sang. Le système immunitaire va les reconnaître comme molécules étrangères, mais va par la même occasion les confondre avec nos propres cellules, dû à leur similarité, et commencer à tenter d'éliminer également les cellules qui nous composent. Voilà la raison pour laquelle, en naturopathie, nous conseillons, en cas de maladie auto-immune, d'éliminer complètement le gluten et les produits laitiers (ces molécules n'étant plus présentes, le système immunitaire ne s'attaque plus à nos cellules).

 

L’alimentation ou la troisième médecine

Le docteur Jean Seignalet, qui fut un pionnier des greffes d’organes et de tissus, a mené une recherche de plus de 20 ans sur l’impact de l’alimentation moderne sur les maladies chroniques modernes. Il a publié un livre "L’alimentation ou la troisième médecine" pour la première fois en 1996 et l’a étoffé d’études cliniques au fur et à mesure des années. Ce livre est une mine d’or pour toute personne atteinte de maladie auto-immune ainsi que pour les médecins, naturopathe et praticien de santé, car il nous a mis à disposition plus de 20 années de recherches et de résultats dans ce livre. 

Il me semble donc important que toute personne atteinte d’une maladie auto-immune, lise ce livre pour comprendre plus en profondeur l’importance de l’alimentation dans ces maladies et de voir qu’il y a des solutions et des résultats.

 
Comment renforcer la perméabilité intestinale ?

La santé de votre intestin va faire toute la différence. La restauration de votre intestin est une des étapes essentielles si vous voulez inverser votre maladie auto-immune. Si votre barrière intestinale est forte et en bonne santé, votre système immunitaire n’aura plus de raison de s’affoler. C’est pourquoi je vous conseille de travailler avec un naturopathe pour restaurer en profondeur vote barrière intestinale. 

  • Éliminez les irritants et perturbateurs du système immunitaire : Gluten, produits laitiers, excitants et produits raffinés

  • Intégrer des probiotiques naturels à votre alimentation, pour restaurer également votre flore intestinale qui fait partie du bon fonctionnement de votre intestin. Pour en savoir plus, lisez l'article Comment votre flore intestinale dirige votre poids, votre humeur et votre santé

  • Lisez le livre du docteur Seignalet, L’alimentation ou la troisième médecine, pour comprendre plus en profondeur le rôle de l'alimentation dans la maladie auto-immune.

  • Lisez le livre de Daniel Kieffer, Prenez soin de vos intestins, qui vous explique pourquoi un intestin en bonne santé est important et vous donne toutes les clés nécessaires pour avoir un intestin régénéré.

 

4. Le stress

En situation de stress, le corps déclenche le système d’alarme pour faire face à un danger potentiel. C’est une réaction instinctive basée sur la peur qui engendre la réaction de lutte ou de fuite. Ce stress est totalement nécessaire dans notre quotidien pour nous aider à prendre des décisions adaptées face à un danger. L’organisme sait exactement ce qu’il doit faire : en augmentant la pression artérielle, la fréquence cardiaque et la fréquence respiratoire pour nous permettre d’être prêts à courir en cas de besoin. 

Une de ces adaptations est la libération d’une hormone au rôle anti-inflammatoire, pour répondre à l’agression, le cortisol. Cependant, si la situation perdure, le système immunitaire finit par s’adapter et résister à l’action du cortisol, ainsi le corps reste en inflammation constante, ce qui surstimule le système immunitaire en le sollicitant en permanence, lui même étant en étant de stress, et l’empêchant de vous protéger efficacement contre les corps étrangers.

 
Comment gérer son stress ?
  • Faites de la relaxation et/ou de la méditation
  • Pratiquez le yoga, taï chi, Qi gong
  • Essayez-vous à la sophrologie

 

5. Le conflit intérieur

Comme je vous l'ai expliqué dans l'article Comment vos pensées négatives nuisent à votre santé et comment y remédier (si vous ne l'avez pas encore lu, je vous invite à le faire), chaque pensée, sentiment et émotion crée une molécule dans notre organisme, appelée neuropeptide qui permet à chacune de vos cellules prendre conscience de vos joies et peines au quotidien. Des récepteurs destinés à des neurotransmetteurs et des neuropeptides ont été découverts sur les monocytes, qui font partie du système immunitaire.

Dans de nombreux cas de maladies auto-immunes, on remarque que la maladie se déclenche à un moment de la vie où il y a un certain conflit intérieur, une difficulté à s'accepter, à se reconnaître, à s'aimer. Le système immunitaire s'attaque donc aux cellules de l'organisme ne les reconnaissant plus, influencé par les pensées qui lui sont envoyées inconsciemment. 

Si cela fait échos en vous, il sera important également de faire un travail sur vous, pour essayer de régler ce conflit intérieur et vous libérer. 

 

 

Les réelles causes des maladies auto-immunes 

 

Ces conseils peuvent vous sembler simples et en même temps très compliqués. Simple, car finalement il suffit de changer quelques aspects de votre vie pour vraiment faire une grande différence et voir enfin la lumière au bout du tunnel, mais cela va vous semblez compliqué également, car c’est chamboulé beaucoup de vos habitudes de vie et cela peut sembler insurmontable. Sachez tout d’abord que si vous voulez y arriver, vous ne pourrez pas tout faire en même temps, sinon vous ne tiendrez pas et abandonnerez tout au bout de quelques mois. Vous devez vous approprier ces nouvelles habitudes, vous devez y aller par étapes. Il vaut mieux mettre plusieurs mois, voire années pour avoir une hygiène de vie adaptée plutôt que d’avoir une hygiène de vie parfaite pendant quelques mois et ensuite retourner à vos anciennes habitudes pour le reste de votre vie. Donc, ne vous brusquez pas et l’idéal est d’être soutenu par un thérapeute tout au long de votre chemin, qui vous aidera à adapter les conseils, qui vous remotivera et vous expliquera le pourquoi du comment, vous permettant de ne pas perdre vos objectifs de vue. 

Sachez également que l’une des plus grosses difficultés est l’entourage, malheureusement. Souvent, ils ont du mal à comprendre et trouvent cela trop difficile (il pense qu’eux même ne pourraient pas le faire) donc ils ont tendance à vous décourager au lieu de vous soutenir, à vous inciter à faire un écart ou à vous faire culpabiliser sans se rendre réellement compte des conséquences pour vous. Ce n’est pas de leur faute, ils ne savent tout simplement pas ce que vous vivez intérieurement, vos explications font résonnance par rapport à celles qu’eux vivent et ressentent et n’ont donc pas la même perspective que vous. Mais il n’y a que vous qui pouvez réellement faire la différence pour votre santé, alors, gardez toujours en tête pourquoi vous devez le faire et n’hésitez pas à leur faire lire cet article pour qu’ils comprennent réellement l’importance de tous ces changements dans votre vie.

 

  

crédit photo : pixabay.com

    5 replies to "Inversez votre maladie auto-immune grâce à la naturopathie"

    • Nicard yvonne

      Excellent article,complet et clair. Et c’est réalisable, car plein de bon sens, d’évidence.
      Ne plus se considérer comme un déchet.
      Alliance heureuse de la nature et de la science.

    • Sandrine d'Halluin

      Merci Mélanie pour cet article très riche et pédagogique. J’ai commencé à mettre en pratique une bonne partie de vos conseils mais je vois que j’ai encore du chemin à faire. Ca me fait du bien de l’avoir lu et de sentir vos intentions rayonnantes à travers ce partage. J’ai bien l’intention maintenant d’inverser le cours des maladies auto-immunes qu’on me suspecte (Gougerot et Lupus érythémateux disséminé) !

      • Mélanie Garcia

        Merci Sandrine pour ce retour et je suis heureuse de pouvoir vous aider. Vous y arriverez !

    • jeanmotte

      Bonjour ,Fybro et SPA , j habite la Rochelle , pouvez vous me renseigner sur un praticien ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.