Les émonctoires en naturopathie – Qui sont-ils ?

Naturopathie

En naturopathie, les émonctoires sont les portes de sortie de l’organisme. Organes filtres, ils assurent une bonne élimination des toxines et des toxiques hors du corps humain. Terme pas du tout utilisé en médecine allophatique, le mot émonctoire est emprunté au latin «emunctorius », dérivé de emungere, « moucher ».

Selon le type d’encrassement, certains émonctoires seront mobilisés. Lorsque vous êtes malades, c’est dans la majorité des cas le résultat d’un émonctoire engorgé ou intoxiné. Pour éviter la maladie (ou son aggravation), il est nécessaire de bien drainer ses émonctoires dans une hygiène de vie quotidienne.

N’attendez pas le printemps ou l’automne pour faire une détoxification de l’organisme. Les accumulations des toxines doivent être évitées chaque jour.

 

Petit zoom sur les types de déchets

En naturopathie, il existe 2 types de déchets : les colles et les cristaux.

Pour expliquer brièvement ce concept, nous pouvons dire que les colles représentent tout ce qu’on mouche. Ce sont les déchets mucosiques, les crachats et les glaires. Indolores, ces déchets s’agglutinent autour des muqueuses et ralentissent le bon fonctionnement du corps. Lorsque vous avez un rhume avec une toux grasse, ce sont les colles qui surchargent vos poumons. Par exemple, en toussant, le corps tente de faire sortir ces déchets.

En ce qui concerne les cristaux, ce sont des déchets plus douloureux.  Durs et pointus, ils sont solubles dans les liquides. Ils sont dès lors évacués par les reins et les glandes sudoripares (transpiration via la peau). Ils sont responsables de maladies douloureuses telles que les rhumatismes, de l’eczéma sec, des calculs, du psoriasis, etc.

 

Les poumons

Organes filtres, les poumons sont protégés par la cage thoracique. Ils assurent la fonction respiratoire et régulent les échanges gazeux.

Ils assurent l’évacuation des déchets de type colle. Le système respiratoire est alors affaibli par des maladies comme l’asthme, les bronchites, les rhumes, les sinusites, les pharyngites, etc.

Les colles étant des déchets favorisés par une alimentation riche en sucres raffinés, mauvaises graisses et en laitages, il est conseillé de limiter la consommation de ces aliments lorsque les poumons sont affaiblis.

Pour aider les poumons à fonctionner correctement, vous pouvez faire du sport, une activité physique ou des exercices de respiration fréquemment. Dans le cadre d’une bonne hygiène de vie, les poumons doivent être souvent oxygénés.

 

Le bloc digestif : Les intestins et le foie

Composés de l’intestin grêle et du côlon, les intestins assurent l’évacuation des selles après la digestion.

Bien qu’interne sans porte de sortie vers l’extérieur, le foie est considéré par l’un des plus grands émonctoires du corps humain. Tel un centre de détoxification de l’organisme, son rôle est très important dans le processus d’évacuation des déchets.

Le foie filtre les toxines de la circulation sanguine. La bile est secrétée par le foie, ensuite collectée par la vésicule biliaire. Lors du processus digestif hépatique, elle sera déversée directement dans les intestins, organe émonctoriel important.

Ensemble, ils gèrent l’évacuation des déchets tant colloïdaux que cristalloïdaux. Ils sont considérés comme des émonctoires mixtes. S’ils sont bloqués ou débordés (en état de surcharge), ils favorisent des maladies comme des calculs biliaires (cristaux) ou des périodes de constipation (colle).

Pour éliminer ces déchets, vous devez conserver un bon transit. Une alimentation saine et une bonne hydratation aideront ce bloc digestif à évacuer correctement les toxines hors du corps.

 

Les reins

Les reins débarrassent le sang des déchets. Ils collectent les toxines et les évacuent par les urines. Un mauvais fonctionnement rénal favorise une accumulation toxique dans le sang. C’est pourquoi on conseille de boire beaucoup d’eau pour assurer un drainage efficace du corps.

Vous avez déjà eu une cystite ou des calculs rénaux ?
Ces maladies sont, entre autres, causées par une surcharge toxinique de déchets cristalloïdaux. Afin d’élimer les cristaux formés par le corps, les reins dissolvent les cristaux en calculs.

Pour un bon équilibre des reins, l’hydratation est la solution quotidienne idéale.

 

La peau

Saviez-vous que la peau était un organe ?

C’est d’ailleurs l’émonctoire le plus étendu. Son potentiel d’élimination est donc très important. Ce sont les glandes sébacées et les glandes sudoripares qui assurent l’évacuation des déchets.  Les colles et les cristaux sont dès lors facilement éliminés par la peau.

  • Glandes sébacées : évacuation des colles (acné, boutons)
  • Glandes sudoripares : évacuation des cristaux (transpiration)

Lorsque vous souffrez d’un problème cutané, dites-vous que c’est certainement le corps qui tente d’évacuer les toxines enfouies dans votre organisme. Ne cherchez pas à stopper les problèmes de la peau, cherchez plutôt à comprendre d’où vient l’encrassement.

Vous ne transpirez jamais ? Même pendant une session de sport ?
Peut-être est-ce là le signe que votre peau n’arrive pas à élimer certaines toxines. La transpiration est la preuve que le corps élimine bien.

Quant aux boutons qui vous gênent, l’organisme est certainement surchargé de déchets à colle. Veillez toujours à revoir votre alimentation pour limiter ce type d’encrassement.

 

Le vagin

Émonctoire féminin, la femme possède cette porte de sortie supplémentaire. Lorsqu’elle a ses règles, la femme évacue également des toxines hors de son organisme.

Les règles sont encore aujourd’hui un sujet tabou. Et pourtant, en dehors du cadre du cycle menstruel, elles ont un rôle important dans le bien-être féminin. Dans la muqueuse utérine se collectent des toxines qui s’accumulent avec le temps.

Lors des menstruations, la femme y voit l’occasion d’évacuer ces résidus supplémentaires.

Les substances toxiques ne doivent pas rester dans l’organisme. Ils favorisent la maladie. Pour être en bonne santé, il faut éliminer les toxines le plus régulièrement possible. La purification se régule au quotidien avec une bonne hygiène alimentaire et le soutien de plantes sous forme de tisanes.

 

Vous aimerez peut-être également

Quel est le rôle du naturopathe en 2020 ?

Danger dans nos assiettes : quels additifs alimentaires éviter ?

L’énergie du printemps avec la naturopathie

20 conseils pour maigrir avec la naturopathie

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>