prendre soin de sa thyroide

Thyroïde : 5 perturbateurs à éviter et 8 étapes pour la soutenir

Temps de lecture estimé : 6 minutes

 

Vous vous sentez stressé, anxieux, irrité …
Vous prenez du poids de manière incontrôlée, vous êtes déprimé, fatigué …
Ou au contraire, vous êtes hyper speed, vous avez des palpitations, des insomnies, une transpiration excessive et vous perdez du poids sans raison.

Il faudrait faire un check-up avec votre médecin pour voir si vous n’avez pas un dérèglement de la thyroïde.
Aujourd’hui, 6 millions de Français et 20 millions de personnes dans le monde ont un dérèglement de la thyroïde.

Alors voyons ensemble comment soutenir et prendre soin de votre thyroïde pour éviter la médication.

La thyroïde, sous la direction de votre hypothalamus, adapte votre métabolisme suivant les différentes situations. Elle va accélérer ou ralentir votre respiration, la circulation du sang, la digestion, augmentation de la température du corps, etc.
Elle est très sensible au moindre changement et plusieurs agents extérieurs peuvent l’empêcher de faire son job correctement. Voyons ensemble quels sont les perturbateurs qui peuvent empêcher votre thyroïde de faire son boulot.

Les perturbateurs

1. Les produits toxiques de notre quotidien

  • Les perchlorates

Les perchlorates empêchent l’utilisation de l’iode pour la fabrication des hormones thyroïdiennes.
Ils sont utilisés dans de nombreuses applications industrielles ( feux d’artifices, poudres d’armes à feu, etc.). Ils ne semblent pas très importants pour nous, mais détrompez-vous… Ils sont très solubles dans l’eau, ce qui implique que l’eau du robinet peut en contenir, mais également les cultures d’aliments.

« L’épisode de 2011, dans la région bordelaise, est lié à une pollution ponctuelle provenant du site d’une ancienne poudrerie où le perchlorate d’ammonium avait été utilisé depuis plus d’un siècle. Des taux de 30 µg/L avaient alors été retrouvés au niveau des captages.
Depuis, des traces d’ion perchlorate ont également été retrouvées dans deux départements du Nord sans qu’une source précise de pollution soit ici identifiée, mais il semblerait que les nombreuses munitions tirées lors de la Première Guerre mondiale, et toujours enterrées, puissent en être responsables. »

Une large enquête de la Food and Drug Administation (FDA) a, elle aussi, mis en évidence la présence d’ions perchlorate dans de nombreux aliments (produits laitiers, œufs, huiles, fruits, légumes, viande, sucre…), ils étaient détectés dans 59 % des échantillons.

  • Les dioxines

Les dioxines ont tendance à brouiller les messages envoyés par les hormones.
Ce sont des résidus formés lors de combustions qui utilisent notamment du chlore, du carbone et de l’oxygène (métallurgie, usine à papier, incinérations de déchets, elle sert également d’agent de blanchiment pour les mouchoirs, serviettes hygiéniques, cotons-tiges, démaquillants, filtre à café, sachet de thé, etc.)

Les dioxines ont été déclarées cancérigènes par l’Organisation mondiale de la Santé.
Le problème des dioxines est que sa plus grande absorption se fait par l’alimentation (95%). En effet, on en retrouve dans les produits laitiers, la viande, les oeufs ainsi que les poissons. Comment cela est-il possible?
« L’herbe est contaminée par une usine voisine, la vache broute cette herbe, la dioxine se concentre dans ses graisses, et résultat, la vache produit du lait et de la viande chargée en dioxine. »

  • Les pesticides

Plusieurs études montrent que les pesticides, notamment les antifongiques et désherbants diminuent la fonction thyroïdienne et augmentent la résistance à la perte de poids.

  • Les plastiques

Les plastiques diminuent la sensibilité des récepteurs de la thyroïde, provoquant une résistance de la thyroïde. Ce sont principalement les phtalates et les BPA.
Les phtalates sont couramment utilisés comme plastifiants des matières plastiques (films plastiques, emballages, revêtements de sol, rideaux de douche, tuyaux et câbles, matériaux de construction, peintures ou vernis ….).
Quant au BPA (bisphénol A), on les retrouve dans la plupart des contenants alimentaires et les biberons, mais également dans les boîtes de conserve, les fontaines à eau ou les tickets de caisse, le bisphénol A a envahi les objets du quotidien.

 

2. Un intestin perméable

Un intestin qui est irrité et qui ne fonctionne pas bien, va devenir perméable au fil du temps, ce qui implique que des molécules qui ne devraient pas passer la barrière intestinale vont pouvoir passer.
On parle notamment du gluten, la structure moléculaire de la gliadine, ressemble étroitement à la glande thyroïdienne. Donc si cette molécule passe la barrière intestinale, cela va provoquer une attaque par le système immunitaire de la gliadine, mais également, de la thyroïde.

 

3. Le manque de vitamines et minéraux essentiels au bon fonctionnement de la thyroïde

La vitamine A, le sélénium, les vitamines B, l’iode et le zinc sont les vitamines et minéraux qui sont nécessaires pour assurer la fonction de votre thyroïde. Une carence en l’un de ces éléments peut totalement empêcher le fonctionnement correct de votre thyroïde.

4. Le tabac

Les thiocyanates, un des composants du tabac, inhibent l’utilisation de l’iode par la thyroïde, un des éléments essentiels à son bon fonctionnement.

 

5. la pilule

La pilule contraceptive est à base d’oestrogènes. Les oestrogènes, en excès, vont diminuer la sécrétion d’une hormone stimulante de la thyroïde, la TSH. La pilule va donc empêcher un bon fonctionnement de la thyroïde.

 

Soutenir sa thyroïde

Maintenant que nous avons vu les méchants perturbateurs, voyons maintenant comment les maintenir le plus loin possible, pour les empêcher de dérégler notre thyroïde.

 

1. Éloignez-vous du tabac

Si vous fumez, il va falloir arrêter, si vous voulez pouvoir aider votre thyroïde. Et si vous vivez avec un ou une fumeuse, il va falloir les sensibiliser à votre problème ou les éviter au maximum.

 

2. Travaillez sur votre barrière intestinale

Pour cela, comme chaque cas est différent, je vous conseille d’aller voir un naturopathe qui vous aidera dans votre démarche.
Mais ne négliger pas ce côté, c’est une des bases si vous ne voulez pas devoir arrêter le gluten définitivement !
Sans oublier que la barrière intestinale vous protège de plein d’autres maladies.

 

3. Préférez les contenants en verre et poêles sans téflon

  • Préférez les contenants en verre et bannissez le plastique de votre cuisine. Le plastique se diffuse dans vos aliments sous l’effet de la chaleur. Alors, ne mettez surtout pas de plastique pour réchauffer un repas au micro-ondes.
  • Évitez de laver vos ustensiles en plastique au lave-vaisselle, même avec la mention.
  • Évitez également le téflon et les boîtes de conserve, qui contiennent des produits toxiques influençant l’activité de votre thyroïde.

 

4. Mettez sur votre peau des produits de qualité

  • Changez vos produits d’hygiène corporelle et cosmétique pour des produits bio, slowcosmétique, etc.
  • N’oubliez pas également les cotons, mouchoirs, serviettes hygiéniques et tampons à acheter de préférence bio.

Mes marques préférées : Weleda / Cattier / Dr Hauschka / Logona / Douce nature / Lavera

 

5 . Mangez le plus bio possible

Comme nous l’avons vu, la plupart des produits toxiques sont transmis par les aliments (produits laitiers, oeuf, viande et poissons). Préférez donc les produits bio et limitez votre consommation de produits animaux.

 

6. Mangez des produits riches en iode, sélénium et zinc

Pour optimiser le fonctionnement de votre thyroïde, assurez-vous que vous mangez une alimentation riche en vitamines et minéraux et pensez à ajouter à vos plats des oléagineux (noix et graines), algues et crustacés.

 

7. Essayez les moyens de contraception naturels

Il existe aujourd’hui plusieurs alternatives à la pilule :

  • Le préservatif
  • Le stérilet
  • La méthode de contraception Clearblue ( une petite machine surveille la variation du taux de certaines hormones dans vos urines pour repérer les jours de votre cycle menstruel les plus propices à la conception. En conséquence, il vous indique les jours où vous devez éviter les rapports.)
  • La méthode Lady-comp (un thermomètre très précis prend votre température chaque matin pour repérer les jours de votre cycle menstruel les plus propices à la conception. En conséquence, il vous indique les jours où vous devez éviter les rapports.)

 

8. Gérez votre stress

La surproduction de cortisol affecte directement le travail de la thyroïde, il sera donc important de gérer votre stress.

  • Pratiquer la méditation et le yoga est un bon moyen de prendre soin de votre thyroïde.

 

 

 

 

crédit photo : death to stock photo

2 Comments

  • Rousseau

    Reply Reply 31 juillet 2016

    Très intéressant ! Article très complet.

  • jacqueline

    Reply Reply 20 août 2016

    merci pour cet article

Leave A Response

* Denotes Required Field