Comment bien digérer avec la naturopathie ? 5 astuces

Naturopathie

Beaucoup de personnes vivent au quotidien avec des problèmes de digestion. À tel point que certains symptômes semblent passer inaperçus pour certaines personnes. Avoir des ballonnements, des éructations, des remontées acides, des brûlures d’estomac ou encore des nausées, ce n’est pas normal sur un terrain en bonne santé. Mesdames, ces problèmes ne devraient pas invalider votre quotidien. Les problèmes de transit, non plus d’ailleurs ! En termes de santé, bien digérer est important, car cette action métabolique mobilise une grande partie de votre énergie.

Pour une meilleure digestion et un transit intestinal au top, découvrez quelques astuces et conseils de naturopathe à adopter chaque jour. 

#1 – Mastiquer correctement

À apprendre dès la petite enfance, la nourriture doit être mâchée correctement. Avant d’être avalés, les aliments sont réduits en bouillie dans la bouche pour faciliter le travail de l’estomac. Gober les aliments empêche le travail digestif, évitez alors cette habitude. De plus, la mastication permet de saliver et d’activer les enzymes nécessaires au processus de digestion.

Saviez-vous que la digestion des glucides commençait directement dans la bouche ? L’amylase et la lipase, deux enzymes digestives, ont pour mission d’aider à digérer les glucides. Ne passez pas cette étape.

En plus, la salive, créée par la mastication, a un rôle de lubrifiant dans la bouche pour faciliter le transit buccal du bol alimentaire. D’ailleurs, la déglutition serait impossible sans salive.

#2 – Manger dans un environnement calme pour bien digérer

Manger dans le stress et le bruit favorise la mauvaise digestion. Évitez de prendre vos repas dans des espaces trop bruyants, avec un fond sonore perturbant. Limitez également les discussions sources de débat à table, au moment des repas. Ce n’est pas le moment pour gérer ses problèmes.

Manger dans le calme enclenche un mécanisme digestif complètement différent. Lorsqu’on s’alimente en pleine conscience, le cerveau entre en connexion directe avec chaque bouchée, chaque aliment, chaque nutriment. Manger avec ses 5 sens facilite la digestion.

Saviez-vous qu’en mangeant consciemment en mangeait moins ? Évidemment, dans un environnement calme et conscient, le corps est à l’écoute et sait s’arrêter quand il faut. Dès qu’on stresse l’organisme, on le perturbe et les signes de satiété sont masqués. 

Laissez la leptine, l’hormone de satiété, vous informer du rassasiement corporel.

#3 – Connaître son tempérament

Avez-vous déjà entendu parler de différents régimes alimentaires bons pour la santé ?

Le végétarisme, le crudivorisme, le frugivorisme sont tant de courants propices à un état digestif sain. Cependant, chaque organisme est différent. Chaque être humain possède un organisme propre et unique. Selon le tempérament de chacun, le système digestif sera différent. C’est pourquoi certaines personnes digèrent parfaitement les crudités alors que d’autres en sont incapables.

Connaître son corps, c’est prendre conscience de ce qui est bon pour soi personnellement. Analysez vos réactions face à certains aliments, apprenez à connaître votre appareil digestif : 

  • Qu’aime-t-il ? 
  • Que déteste-t-il ? `
  • Quand apprécie-t-il de manger ? 
  • Combien de temps lui faut-il pour digérer ?  

Ces réponses sont propres à chaque individu, découvrez votre terrain pour améliorer la digestion.

#4 – Écouter son corps et sa faim

Les règles sont strictes : manger un repas le matin au réveil, à midi, au goûter puis au soir. Les enfants sont les premiers à rechigner devant un repas copieux. Quand ils n’ont pas faim, ils n’ont pas envie de manger. L’adulte, lui, est conditionné dans une routine traditionnelle et culturelle du “il faut manger”. 

Apprenez à écouter les signes de votre système digestif :

  • Ai-je faim ?
  • Ai-je réellement faim ?
  • Même s’il est l’heure de passer à table, ai-je envie de m’alimenter ? 

Laissez les conditionnements derrière vous et écoutez réellement votre organisme et ses besoins.

#5 – Respecter les incompatibilités alimentaires

En naturopathie, certaines associations alimentaires sont déconseillées. Si vous avez une digestion difficile, que vous souffrez de troubles digestifs ou de douleurs abdominales, limitez ces mélanges difficiles à assimiler. 

Par exemple :

  • N’associez pas des légumineuses (lentilles, pois chiches, etc.) avec des fruits : leur temps de digestion est différent. En effet, les fruits se digèrent en quelques minutes et les légumineuses en quelques heures. La fermentation est alors inévitable.
  • Le mélange féculents-protéines est à bannir. Les féculents sont digérés dans la bouche qui possède un ph basique de 7 et les protéines sont digérées dans l’estomac avec un ph acide proche de 2. Comment permettre cette compatibilité au niveau du ph ?

Vous aimez consommer un fruit en fin de repas ? Malheureusement, c’est une mauvaise idée, son transit est perturbé par la digestion longue des aliments. Le fruit stagne dans le système digestif où il fermente plusieurs heures. C’est le ballonnement assuré pour la majorité des consommateurs.

Pour un confort digestif, pour limiter les crampes à la fin de chaque repas, pensez toujours au temps de digestion des aliments.

Les légumes s’adaptent à chaque catégorie, associez-les soit avec des féculents soit avec des protéines pour une bonne assimilation globale.

Comment choisir les bons aliments pour bien digérer ? 

Afin d’éviter l’inconfort digestif, choisissez toujours les bons aliments. Préférez les aliments riches en fibres, les fruits et les légumes bio de saison. Saviez-vous que les fruits et légumes n’encrassent pas l’organisme ? Cuits à la vapeur, ils sont source de bons nutriments et ne perturbent généralement pas la digestion.

La naturopathie préconise d’éliminez un maximum les aliments transformés comme les graisses trans ou les sucres et farines raffinées.

En cas d’intolérance au lactose, remplacez les produits laitiers par des boissons végétales comme le lait d’amande.
Si vous souffrez d’intolérance au gluten, limitez les farines de froment et préférez les farines sans gluten, plus digestes. Elles limitent les lourdeurs, les gaz intestinaux et parfois, les vomissements.

Concernant les huiles végétales, choisissez-les de qualité bio et de première pression à froid.

Les plantes pour bien digérer avec la naturopathie

Votre régime alimentaire est adapté à votre tempérament, mais vous souffrez encore pendant le repas et après celui-ci ?

Certaines plantes peuvent accompagner l’organisme pour une digestion plus optimale : 

  • L’artichaut, plante carminative, favorise le confort hépato digestif ;
  • Les graines de fenouil en tisane pour limiter contre les ballonnements et les flatulences ;
  • La menthe poivrée, en feuille fraiche ou sèche ou en huile essentielle, pour lutter contre la paresse stomacale ;
  • Le gingembre en racine fraiche ;
  • La camomille matricaire en feuille sèche ;
  • Le curcuma en racine.

Les problèmes digestifs se règlent facilement avec la naturopathie. Bye bye la constipation, les diarrhées et autres douleurs. Limitez les repas copieux, buvez des tisanes en fin de repas, pratiquez une activité physique régulière et écoutez votre corps. Vous avez des difficultés pour trouver un équilibre digestif, prenez un rendez-vous, nous évaluerons ensemble votre terrain et votre santé globale.

Vous aimerez peut-être également

5 méthodes de relaxation pour empêcher le stress de s’installer

Les phases d’un sommeil réparateur et profond

Quel est le rôle du naturopathe en 2020 ?

Danger dans nos assiettes : quels additifs alimentaires éviter ?

Page [tcb_pagination_current_page] of [tcb_pagination_total_pages]

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>