10 façons de travailler son ancrage

Aujourd’hui le monde du multimédia nous a envahi, nous pouvons voyager à travers le monde, communiquer avec nos amis et famille vivant à l’autre bout de la planète. Ce sont des progrès formidables qui nous ont permis de découvrir notre planète, mais malheureusement cela n’a pas que des avantages, car cela nous pousse chaque jour un peu plus à nous déconnecter de notre corps et cela a tendance à nous enfermer dans notre tête.

Alors pour arriver à garder les pieds sur Terre et réinvestir notre corps, j’ai invité Amandine du blog La vie de mes rêves pour nous présenter 10 façons de travailler votre ancrage.

On entend souvent dire qu’il faut rester ancrer, mais qu’est-ce que l’ancrage au juste ? Pourquoi faut-il s’ancrer ? Et comment le faire ?

Qu’est-ce que l’ancrage ?

ancrage-4

L’ancrage fait référence au chakra racine, le premier de 7 chakras de notre corps. Il est situé au niveau du périnée et est représenté par la couleur rouge. Il inclut toute la partie allant du périnée jusqu’aux pieds. Il symbolise la connexion à la terre, aux racines, à la mère, à la nourriture. Il représente le monde matériel, la sécurité et l’argent.

Les chakras sont des centres d’énergie du corps qui sont liés à nos organes, nos fonctions vitales, nos sens, mais aussi aux corps subtils et à une signification générale et une couleur. Cela veut dire qu’un déséquilibre ou un symptôme dans notre corps serait lié à un déséquilibre énergétique dans le chakra lié. Les 7 chakras sont les suivants : chakra racine (rouge, stabilité matérielle), chakra du ventre (orange, plaisir), chakra du plexus solaire (jaune, liberté), chakra du cœur (vert, amour), chakra de la gorge (bleu, communication), chakra du front (indigo, développement de soi), chakra de la couronne (violet, spiritualité).

Pour moi, être bien ancré, c’est bien vivre ces différents domaines dans sa vie. Mais c’est aussi trouver un équilibre entre le monde spirituel – lié au 7e chakra situé au-dessus de la tête – et le monde physique – lié au chakra racine.

Pourquoi faut-il s’ancrer ?

Les personnes qui voyagent beaucoup, qui sont loin de leur famille ou qui déménagent souvent ont du mal s’ancrer et « planter leurs racines ». Les personnes nées de parents aux origines différentes rencontrent aussi ce problème. D’autres personnes vivant dans un monde spirituel, méditant beaucoup ou cherchant à fuir la réalité en prenant des drogues sont souvent plus connectées à l’univers qu’à la terre.

Il en résulte parfois une grande insécurité, une perte de repères, la fuite du monde physique et de ses aspects négatifs. On observe aussi une récurrence de symptômes physiques aux pieds, aux jambes, aux os, aux reins ou à la colonne vertébrale.

S’ancrer améliore donc les symptômes cités plus haut et aide à se reconnecter à la terre et à ses racines. Cela donne davantage de stabilité, de force intérieure et de confiance en soi.

7 façons de travailler son ancrage

  1. Porter la couleur rouge

La couleur rouge est liée au chakra racine. Si vous n’aimez pas le rouge, c’est peut-être signe que vous avez mis de côté la connexion à ce chakra. Si vous portez souvent du rouge, c’est probable que vous ayez besoin de cette énergie. Portez davantage de rouge ou commencez à l’inclure dans vos habitudes vestimentaires. Le porte-monnaie des Chinois est souvent rouge, symbole de la prospérité.

  1. Travailler la terre

Jardiner et travailler la terre permet se connecter davantage à la Terre Mère. Plantez des fleurs, désherbez, arrosez et mettez vos mains dans la terre. En plantant des arbustes ou des plantes dans votre jardin, sur votre terrasse ou dans des lieux communs, vous allez créer des racines. Respectez la nature comme si elle était votre mère. Ramassez les déchets que vous voyez dans la nature. Vous pouvez aussi vous promener en montagne, l’énergie y est très forte.

  1. Manger des produits de la terre

Mangez des produits qui viennent de la terre, non seulement des végétaux, mais aussi des tubercules : pommes de terre, taro, igname, patate douce, carotte, navet, etc. Vous mangez symboliquement des racines, mais vous vous nourrissez de la Terre mère.

ancrage-2

  1. Bichonnez vos pieds

Vos pieds sont le lien direct pour l’ancrage. Prenez soin de vos pieds et bichonnez-les. Les pieds ne doivent pas être vus comme une partie sale du corps. Ils doivent être traités comme des rois : soin, massage, lavage. Certains recommandent même de les laver en premier pendant votre toilette. Marchez pieds nus autant que vous le pouvez, dans votre maison, mais aussi dans l’herbe. La sensation est tellement agréable.

  1. Méditer avec modération

Trouvez un équilibre entre la méditation et la vie dans le monde physique. La méditation est une pratique parfaite pour se reconnecter à soi-même, mais elle ne doit pas être utilisée pour fuir le monde physique. Un excès de méditation, de prière et de vie spirituelle nous déconnecte de la réalité et des autres. Trouvez le bon équilibre entre les deux.

  1. S’affirmer

Les personnes qui suivent un chemin spirituel et choisissent d’améliorer leur bonté, leur empathie et le don de soi tendent à s’oublier eux-mêmes et devenir trop gentils. Cela a pour conséquence un manque d’affirmation de soi : elles n’arrivent parfois plus à dire non, à se faire respecter ou à rester sur leurs décisions. Il est donc important de continuer à s’affirmer pour bien rester ancré.

  1. Agir

Certaines personnes vivant dans la spiritualité oublient d’agir. Davantage connectées à l’univers ou à leur intérieur, elles sont bloquées dans l’inaction. Cela peut-être dû à l’influencées de méthodes de développement personnel uniquement basé sur la loi de l’attraction par exemple. Or, cela n’est pas une découverte, il faut agir pour obtenir ce que l’on veut, et non attendre. Développer son côté masculin – le yang, l’action – permet d’équilibrer le côté féminin – le yin, l’intuition – et de prendre sa place dans le monde physique.

  1. Se mélanger aux autres

Une caractéristique des personnes vivant dans l’insécurité est de ne pas se mélanger aux autres, voire même de rester très solitaire. Le monde extérieur leur fait peur. D’une part, vous pouvez éteindre votre télévision et moins écouter les médias et ce sentiment s’atténuera. En vous ouvrant aux autres, vous vous rendrez compte que chacun a quelque chose de positif à vous apprendre. Cela va améliorer votre ancrage.

  1. Partager du temps avec sa famille

En vivant loin de ma famille, je me rends compte que les expatriés accordent de moins en moins de temps à leur famille souche, à savoir leurs parents. Le mode de vie européen ou eurasien provoque aussi un détachement partiel ou complet de la famille, comparé à la vie des îliens par exemple. Partager du temps avec sa famille, mais aussi avec les anciens permet de renouer avec ses racines. Il est important de ne pas oublier d’où l’on vient, notre origine et notre culture.

ancrage-3

  1. Se créer une stabilité

Pour moi, la stabilité se travaille autant à l’intérieur de soi qu’à l’extérieur. Ces deux côtés interagissent l’un avec l’autre. Se sentir bien chez soi et confortable est important. Le lieu de vie est un endroit où nous passons 50% de notre temps. De même, accorder de l’importance à son alimentation et s’occuper de sa santé permet de se sentir plus stable. Ces besoins qui font partie de la base de la pyramide de Maslow participent à notre stabilité dans le monde physique.

Pour conclure, je vous conseille de trouver l’équilibre entre le monde physique et le monde spirituel. Prenons l’image de l’arbre : il possède de très bonnes racines stables, mais il est aussi orienté vers le ciel pour pouvoir grandir et se déployer. Pour nous, c’est exactement pareil. N’oubliez pas d’utiliser chacune de ces façons pour bien vous ancrer et trouver force et sérénité dans ce monde.

Cet article a été écrit par Amandine du blog La vie de mes rêves

ancrage-5

À propos de l’auteur : Je vis en Polynésie française et dans le Pacifique Sud depuis une dizaine d’années. Forte et enrichie par divers changements dans ma vie, je partage sur mon blog des articles inspirants et des vidéos pour aider mes lecteurs à vivre la vie dont ils rêvent et passer à l’action. “Il n’est jamais trop tard pour changer sa vie”.

Crédit Photos : Comfreak, Couleur, Anerma

 

6 Comments

  • Joan Caroline

    Reply Reply 27 novembre 2016

    Merci pour ce tres bel article. Lancrage lenracinnement est un tourment pour moi je me suis completement retrouvee ici je vais suivre vos conseils merci infiniment.

    • Mélanie Garcia

      Reply Reply 29 novembre 2016

      Merci Joan Caroline pour ce commentaire, en effet Amandine nous a offert un très bel article. J’en profite pour la remercier à nouveau.

    • AmandineAmandine

      Reply Reply 29 novembre 2016

      Merci Joan Caroline, je suis heureuse d’avoir pu te guider. Merci Mélanie pour le partage sur ton blog.

  • Marie Milla

    Reply Reply 27 novembre 2016

    Merci Mélanie d’avoir partagé ce superbe article et pour faire découvrir le blog d’Amandine !
    J’ai beaucoup aimé l’article trés clair et complet. Concernant la partie sur la méditation, ne faudrait-il pas plutôt choisir des méditations spécifiques pour l’ancrage plutôt que de les éviter ?
    Je suis d’accord que certaines pratiques peuvent accentuer le « désancrage ». Cependant il existe de superbes méditations de pleine conscience trés efficaces permettant de se relier aux sensations du corps, et de réconcilier corps et esprit. Sentir les sensations, sentir la pesanteur qui nous maintient sur la terre, le contact des pieds avec le sol etc…
    Ou d’autres méditations énergétiques, comme la visualisation de la couleur rouge au niveau du chakra racine, nettoyage énergique avec la lumière rouge…

    Un autre exercice permettant l’ancrage est la marche en pleine conscience, si possible en montagne ou en forêt. Personnellement pour moi cela est trés efficace !

    Merci encore pour ce bel article. A bientot ☀️

    • Mélanie Garcia

      Reply Reply 29 novembre 2016

      Bonjour Marie, je laisse Amandine te répondre puisque c’est elle qui a écrit l’article.

      Cependant je te donne quand même mon avis, déjà Amandine n’a pas dit écrit qu’il fallait les éviter, mais qu’il fallait faire attention de ne pas l’utiliser comme refuge pour fuir la réalité et je trouve qu’elle a tout à fait raison, il est important de méditer pour les bonnes raisons sinon le risque est de se perdre en route.

      Par contre je suis également tout à fait d’accord avec toi, sur le fait qu’il y a des méditations d’ancrage très intéressantes et très efficaces pour retrouver ses racines et se sentir présent. J’aime beaucoup la pleine conscience qui est une de mes méditations préférées, personnellement. Merci pour toutes ces idées très enrichissantes.

  • AmandineAmandine

    Reply Reply 29 novembre 2016

    Bonjour Marie-Milla, merci pour tes appréciations positives :).

    Comme a dit Mélanie, je parlais des personnes qui se coupent du reste du monde et notamment du monde physique grâce à la médiation. Je suis d’accord avec toi, il y a de très belles méditations sur l’ancrage. Comme tu le dis, il est important de sentir le contact du sol avec les pieds en méditant pour bien rester ancré.

    Merci pour ton partage avec la marche en pleine conscience. Moi aussi, je me suis toujours bien dans la forêt. Ici, en Polynésie il y a une énergie très forte dans certains lieux avec les pierres et notamment dans les anciens lieux de culte.

    A bientôt

Leave A Response

* Denotes Required Field